BFMTV

Coronavirus: au moins 142 personnes ont déposé un recours contre l'Etat au civil

Des dossiers au tribunal de Paris, en juin 2006 (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Des dossiers au tribunal de Paris, en juin 2006 (PHOTO D'ILLUSTRATION). - JOEL SAGET / AFP

Déjà 142 requêtes ont été déposées devant le tribunal administratif de Paris pour dénoncer la décision tardive de confiner la population. Des voix s'élèvent également pour créer un fond d'indemnisation des victimes du coronavirus.

En parallèle de l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris sur la gestion du coronavirus, la crise sanitaire fait aussi l'objet de nombreuses requêtes devant les tribunaux administratifs un peu partout en France. A Paris, 142 victimes ont ainsi déjà déposé plainte, selon nos informations. 

Un confinement tardif ?

Plusieurs avocats montent au front depuis quelques semaines afin d'obtenir une reconnaissance et une indemnisation des victimes qu'ils représentent et de leurs proches. 

Me Benjamin Fellous, associé à quatre autres avocats, représentent les intérêts de 142 victimes ou de leurs proches, de tous âges, dont beaucoup ont été contaminés une à deux semaines avant le confinement. Ils ciblent dans leurs requêtes la décision tardive selon eux de confiner la population, et la pénurie de masques. L'avocat assure que lui et ses confrères reçoivent actuellement 15 à 20 appels par jour de personnes souhaitant se faire indemniser.

Ils souhaitent la création d'un fonds d'indemnisation, sur le modèle du fonds pour l'amiante, qui avait traité, à l'époque, plus de 100.000 dossiers. Fin mai, la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (FenVac) expliquait également à BFMTV l'urgence de mettre en place un processus de réparation pour les patients souffrant de séquelles importantes.

"On demande la vérité"

A Lyon également, une association de malades, portée par une candidate aux municipales qui a vu son équipe décimée par l'épidémie, doit se constituer à Lyon pour réclamer la création d'un fonds d'indemnisation.

"On demande la vérité, connaître ce qui s'est passé et savoir qui a fait quoi (...) L'objectif est de mener des actions pour obtenir l'indemnisation du préjudice", nous a expliqué ce mercredi Me Hervé Banbanaste, invité de Bonjour Lyon, "et aussi de mener des actions en justice devant la Cour de justice de la République et les tribunaux". 

L'Association des victimes pour l'assistance et l'indemnisation du Covid-19 (Avaic19) va naître mercredi après-midi après une assemblée générale constitutive. Pour l'heure, les avocats Hervé Bandanaste et Yves Hartemann préparent une vingtaine de plaintes et cherchent d'éventuels plaignants supplémentaires.

Alexandra Gonzalez et Esther Paolini