BFMTV

Condamné à dix mois de prison pour des milliers d'appels aux policiers, gendarmes et pompes funèbres

Un insigne de la police nationale (image d'illustration).

Un insigne de la police nationale (image d'illustration). - PATRICK KOVARIK / AFP

L'homme avait été interpellé jeudi à Villefranche-sur-Saône. En un mois, il avait passé 5.300 appels à des commissariats, gendarmerie et pompes funèbres.

Un homme de 46 ans a été condamné à 10 mois de prison - dont trois mois ferme - et écroué pour avoir harcelé par téléphone des commissariats, des gendarmeries mais aussi des pompes funèbres, indique la police lyonnaise lundi.

70 antécédents judiciaires

Il a été jugé vendredi en comparution immédiate pour avoir passé quelque 5.300 appels entre fin octobre et fin novembre, visant une cinquantaine de personnes partout en France.

L'homme, sans emploi et avec 70 antécédents judiciaires à son actif, était sorti de prison fin août après une condamnation pour des faits similaires. Dès sa libération, il achetait un nouveau téléphone pour récidiver.

Après son interpellation à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône) le portable ayant servi à passer les appels avait été découvert chez lui.

B.R. avec AFP