BFMTV

Collision mortelle dans le Pas-de-Calais: les 6 gardés à vue vont être déférés

Logo de la police nationale

Logo de la police nationale - -

Les six hommes gardés à vue depuis lundi vont être déférés mardi devant un juge, dans l'enquête sur une collision près de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, par deux véhicules qui a fait un mort et un blessé très grave, a indiqué le parquet de Saint-Omer.

Le scénario de l'accident, probablement volontaire selon les premiers éléments de l’enquête, se précisait après la garde à vue des six personnes interpellées dans la nuit de dimanche à lundi. La collision a fait un mort, tandis que le frère de la victime était toujours dans un état grave à l'hôpital de Lille. Le troisième piéton s'en est tiré avec des blessures légères.

Les deux véhicules impliqués se suivaient de près et roulaient à vive allure en direction des victimes. Il semble que ce soit la deuxième voiture qui ait percuté les trois victimes, a expliqué à l'AFP Sébastien Piève, procureur de la République de Saint-Omer.

L'enquête a permis de déterminer qui étaient les conducteurs de chaque voiture, la première transportant un passager, et la seconde trois autres personnes. "Ils nient l'intention d'homicide et prétendent qu'ils ne se sont pas rendus comptes des dégâts humains occasionnés", a rapporté le procureur, qui s'est dessaisi au profit du parquet de Boulogne-sur-Mer, pôle criminel.

Les six hommes, de jeunes trentenaires à l'exception de l'un d'entre eux âgés de 23 ans, devaient donc être déférés à Boulogne dans la journée de mardi, où les charges retenues contre eux seront spécifiées. Certains sont déjà connus des services de police.

Le blessé léger, âgé de 27 ans, serait à l'origine du différend avec l'un des six gardés à vue, né d'une vente de voiture d'occasion, selon une source proche de l'enquête. Mais il s'agirait d'un contentieux ancien, qui ne date pas de dimanche. Selon la gendarmerie, une altercation survenu dimanche après-midi au centre-ville de Saint-Omer aurait mis le feu aux poudres et "provoqué une course poursuite".

Les deux frères, âgés d'environ 22 et 24 ans, ont été percutés alors qu'ils venaient de se garer devant chez eux à Eperlecques (Pas-de-Calais) et se trouvaient debout sur la chaussée. Les agresseurs présumés avaient pris la fuite après la collision, mais un important dispositif de recherche, avec notamment un hélicoptère, avait été mis en place. Certains s'étaient rendus d'eux-mêmes à la gendarmerie.

T.R. avec AFP