BFMTV

Collision à Puisseguin: un premier scénario de l'accident se dessine

Le procureur de la République de Libourne, Christophe Auger, le 26-10-2015

Le procureur de la République de Libourne, Christophe Auger, le 26-10-2015 - BFMTV

Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Libourne, a évoqué une première piste pour expliquer l'accident de Puisseguin. 43 personnes sont mortes après une collision entre un autocar et un camion vendredi en Gironde.

Le camion s'est "déporté" sur la gauche, une pièce métallique a "transpercé" un réservoir, a expliqué le procureur de la République de Libourne lors d'une conférence de presse ce lundi. "Le chauffeur du poids-lourd s'est déporté sur la voie de gauche" a-t-il précisé Christophe Auger, ajoutant qu'un "élément métallique a éventré le réservoir additionnel du camion". Ce serait cet élément qui aurait contribué à un embrasement rapide. 

Lors de cette conférence de presse, le procureur a souligné "qu'au stade actuel des investigations et sur la base d'éléments objectifs tirés de la procédure, ces hypothèses ne portent, en l'état, aucune appréciation sur des charges susceptibles d'être retenues contre quiconque".

Les rescapés entendus

Les raisons de cet écart sur la voie de gauche et la nature de la pièce métallique restent à déterminer par l'enquête, a ajouté le procureur précisant que les huit rescapés, dont quatre étaient toujours hospitalisés lundi mais aucun dans un état critique, avaient tous pu être entendus. Le procureur a également annoncé l'ouverture d'une information judiciaire, une fois que tous les corps seront identifiés et rendus aux familles, ce qui pourrait être réalisé d'ici "une dizaine de jours" selon lui. Les "analyses toxicologiques et d'imprégnation alcooliques" pratiquées sur le conducteur du car "se sont avérées négatives".

Ces éléments proposent un premier scénario sur la catastrophe qui s'est déroulée vendredi dernier à Puisseguin, en Gironde. 43 personnes ont trouvé la mort dans une collision entre un autocar et un camion. 

Ce lundi, "l'autocar et le poids-lourd ont été retirés" du site l'accident et "placés sous scellés" a ajouté le procureur. 

la rédaction avec AFP