BFMTV

Christophe Castaner évoque un "60e attentat déjoué" peu avant l'attaque de la Préfecture de police

Christophe Castaner, le 30 juillet 2019 à l'Elysée.

Christophe Castaner, le 30 juillet 2019 à l'Elysée. - Lionel BONAVENTURE / AFP

Le ministre de l'Intérieur a déclaré ce jeudi soir qu'un homme avait été interpellé peu avant l'attaque de la préfecture de police de Paris. Mis en examen le 26 septembre dernier, celui-ci est soupçonné d'avoir voulu perpétrer un attentat comparable à celui du 11 septembre 2001 à New York.

Christophe Castaner a affirmé ce jeudi qu'un "60e attentat" avait été déjoué depuis 2013, "juste avant" l'attentat perpétré à la préfecture de police de Paris le 3 octobre dernier, et qu'il s'agissait d'un projet de détournement d'avion.

Il n'y a "pas eu d'attentat déjoué depuis le 3 octobre", a-t-il déclaré, en réponse à une question, lors de l'émission "Vous avez la parole" sur France 2.

Un homme cherchant à se procurer des armes

En revanche, a ajouté le ministre, "juste avant" cette date un 60e attentat a été déjoué" depuis 2013 par les services de renseignement. Il s'agissait, a-t-il dit, "d'un individu qui voulait s'inspirer du 11 septembre" 2001 aux Etats-Unis.

Comme on lui demandait si cette personne voulait détourner un avion, il a répondu: "C'était son projet. Il était en train de s'organiser comme cela". Cet individu a été interpellé par les forces de l'ordre, a-t-il précisé, sans plus de détails.

Selon nos informations, il s'agit d'un jeune ayant évoqué oralement son souhait de commettre un nouvel attentat du 11 septembre. L'individu a été interpellé par les forces de l'ordre alors qu'il cherchait à se procurer des armes pour passer à l'acte, nous a fait savoir une source proche de l'enquête. Il a depuis été mis en examen et incarcéré le 26 septembre dernier pour association de malfaiteurs terroriste. 

Sarah Lou Cohen, Jeanne Bulant avec l'AFP