BFMTV

"C'est l'incompréhension la plus totale": la mère de Marin, tabassé en 2016, choquée par la remise en liberté de son agresseur

Sur la page "Je soutiens Marin", le jeune homme ou sa famille racontent son combat pour recouvrir la santé. - Capture BFMTV - Page Facebook Je soutiens Marin.

Sur la page "Je soutiens Marin", le jeune homme ou sa famille racontent son combat pour recouvrir la santé. - Capture BFMTV - Page Facebook Je soutiens Marin. - Capture d'écran BFMTV

Dans un témoignage accordé à BFM Lyon, Audrey Sauvageon estime extrêmement choquant "que quelqu'un qui a pris sept ans et demi pour avoir tenté de tuer quelqu'un d'autre (puisse) sortir à la moitié de la peine".

Elle le décrit comme "profondément choqué, effondré", évoquant "un sentiment de trahison". La mère de Marin, ce jeune lyonnais tabassé en novembre 2016 alors qu'il tentait de s'interposer entre des individus qui s'en prenaient à un couple qui s'embrassait dans la rue, est dominée par "l'incompréhension". Le principal agresseur de son fils, condamné à sept ans et demi de prison, a selon nos informations obtenu une libération conditionnelle. 

Si le parquet a fait appel de cette décision, la famille de Marin demeure en état de choc. "Jamais je n'aurais imaginé qu'ils envisagent sérieusement une remise en liberté", explique Audrey Sauvageon dans un entretien accordé à BFM Lyon.

Des séquelles "à vie"

"On estime que quelqu'un qui a pris sept ans et demi pour avoir tenté de tuer quelqu'un d'autre peut sortir à la moitié de la peine. C'est extrêmement choquant (...). J'entends le besoin de réinsertion. Je pense qu'il faut quand même 'payer sa dette à la société'", raconte-t-elle. 

Le jeune homme, violemment frappé à coups de béquille, avait été atteint d'un grave traumatisme crânien et s'était retrouvé onze jours dans le coma, avec pronostic vital engagé. Ces séquelles, "c'est à vie" qu'il en portera le fardeau, souligne sa mère.

Des projets à reconstruire

"Ses projets, il doit essayer de les reconstruire, explique-t-elle. C'est particulièrement difficile, vu ce que son agresseur lui a fait. Il ne peut pas en avoir pour l'instant. Je ne sais pas quand il en aura à nouveau."

En 2016, l'affaire avait ému la France. Depuis, son entourage a créé l'association "La tête haute je soutiens Marin" afin de récolter des dons pour pouvoir financer les longs et très coûteux traitements de Marin. En 2019, le jeune homme de 22 ans a été promu chevalier de la Légion d'honneur pour "services exceptionnels nettement caractérisés".

Florian Bouhot avec Leïla Kessi