BFMTV

Béziers: un détenu tente d’embrasser de force une surveillante et alourdit sa peine d’un an

-

- - Illustration AFP

Un détenu de la prison de Béziers (Hérault) a agressé sexuellement une surveillante en mars et a été condamné récemment à un an de prison supplémentaire.

Un détenu de nationalité roumaine a réalisé un geste qu’il devrait regretter un bout de temps. En mars 2017, cet homme avait essayé à plusieurs reprises d’embrasser de force une surveillante stagiaire âgée de 24 ans au moment du retour de la promenade, comme le rapporte le quotidien régional Midi-Libre.

Plusieurs collègues de la jeune femme ont dû s’interposer et la gardienne de la paix a ensuite déposé une plainte. “Choquée”, elle a dit avoir subi des "troubles du sommeil" pendant plusieurs nuits après cette agression. L’homme a été jugé pour ces faits au cours de la semaine dernière.

Une justification assez improbable

D’autant que l’homme n’en était pas à son premier coup, et avait déjà tenté un geste similaire dans une prison de Rodez (Aveyron), sans que ces informations aient été transmises aux gardiens de Béziers. 

Pour justifier son geste, le prévenu a avancé des explications assez déroutantes. Il assure qu’il a été “empoisonné” et que c’est “un coup monté contre lui par les mafias calabraise et sicilienne”.

Il a ensuite reconnu les faits avançant qu’il était persuadé qu’elle était amoureuse de lui, et a même détaillé qu’il lui avait “fait des signes d’amour dans la nourriture”. Mais avec ces anecdotes, le récidiviste n’a pas pas convaincu les juges qui l’ont finalement condamné à un an de prison.

J.A.