BFMTV

Bettencourt: Sarkozy va demander l'annulation de sa mise en examen

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy - -

INFO BFMTV - L'ancien président demandera jeudi 25 avril l'annulation de sa mise en examen pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt.

Selon nos informations, Nicolas Sarkozy va demander l’annulation de sa mise en examen pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt jeudi 25 avril, devant la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Bordeaux.

Le même jour, Pascal Wilhelm, ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, et de l'entrepreneur Stéphane Courbit, verra examiner pour sa personne une demande identique.

Nicolas Sarkozy et ses conseils attendaient un avis demandé par la ministre de la Justice Christiane Taubira au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) sur les commentaires exacerbés suscités par l'affaire. Or, le CSM n'a toujours pas rendu cet avis qui ne devra pas être rendu avant longtemps.

L'annulation d'une mise en examen est une vraie prise de risque pour l'ancien chef de l'Etat car rarissime. Surtout, un arrêt de confirmation de la mise en examen par la chambre de l'instruction pourrait s'accompagner de commentaires explicatifs dont l'ex-chef d'Etat se passerait bien.

Sarkozy communique sur facebook

Le 21 mars dernier, l'ancien président de la République avait été mis en examen par le juge d'instruction Jean-Michel Gentil.

Nicolas Sarkozy ne s'est pas exprimé depuis à part sur page Facebook où l'ancien chef de l'Etat avait remercié "du fond du coeur" ceux qui l'avaient "soutenu" et annoncé qu'il allait "consacrer" son "énergie à démontrer" son "honnêteté", après "une mise en examen injuste et infondée".

L'infraction d'abus de faiblesse, commis au préjudice d'une personne vulnérable en raison de son âge, est passible d'une peine de trois ans d'emprisonnement, et jusqu'à 375.000 euros d'amende. S'ajoute à cela une peine de cinq ans d'interdiction des droits civiques civils, qui impliquent l'inéligibilité.

À LIRE AUSSI:

>> Nicolas Sarkozy en cinq affaires judiciaires

>> Que risque Nicolas Sarkozy?

>> Affaire Bettencourt: le financement de la campagne 2007 de Sarkozy dans le viseur de la justice

M.G. et Sarah-Lou Cohen