BFMTV

Belgique: une étudiante française dans le coma après un bizutage

Enseigne devant la faculté de médecine vétérinaire à Liège

Enseigne devant la faculté de médecine vétérinaire à Liège - -

La jeune fille a été contrainte d'absorber des litres d'eau lors d'une soirée d'intégration. Plongée dans le coma pendant deux jours, ses parents ont porté plainte.

Elle ne voulait pas boire d'alcool, ils l'ont donc forcée à ingurgiter de grandes quantités d'eau. Tel était le chantage imposé par des anciens élèves à une Française, étudiante en médecine vétérinaire à Liège, en Belgique, pour se faire accepter. Un bizutage qui a mal tourné puisque la jeune fille est tombée dans le coma pendant deux jours, souffrant d'un "oedème cérébral".

Cette dernière, originaire de Saint-Etienne, "est sortie du coma" et "va bien" à présent, a rapporté jeudi le recteur, Bernard Rentier, alors que les parents ont porté plainte vendredi selon le quotidien belge Le Soir.

"Nous ne sommes pas à Guantanamo"

L'étudiante avait participé pendant le week-end à une retraite dans les Ardennes organisée par le "cercle vétérinaire", l'association regroupant les étudiants ayant fait leur "baptême". Les vétérinaires ont depuis des décennies la réputation d'organiser les "baptêmes" parmi les plus éprouvants de Belgique.

La jeune Française ne buvant pas d'alcool, a dû boire de nombreux verres d'eau. A un moment, elle a souhaité arrêter, mais les étudiants lui ont fait comprendre qu'elle devrait renoncer à poursuivre son bizutage. Elle s'est alors remise à boire avant de tomber dans le coma, selon le recteur.

"Il s'agissait d'un chantage. Nous ne sommes pas à Guantanamo", s'est insurgé Bernard Rentier, le recteur. Il entend prendre des sanctions sévères contre les responsables, qui risquent d'être exclus de l'université.

"Personne ne l'a forcée à boire"

Cette version est en partie contestée par le cercle étudiant. "L'étudiante ne voulait pas boire de bière, elle buvait donc de l'eau. Dès que les participants se sont rendu compte qu'elle n'était pas consciente, ils ont appelé une ambulance. Personne ne l'a forcée à boire", a assuré son président, Emmanuel Achard, cité par RTL Belgique.

M.G. avec Brune Daudré (vidéo)