BFMTV

Attentat de Nice: quatre nouvelles personnes en garde à vue

Des policiers sécurisent la basilique Notre-Dame à Nice après l'attentat, le 29 octobre 2020

Des policiers sécurisent la basilique Notre-Dame à Nice après l'attentat, le 29 octobre 2020 - ERIC GAILLARD © 2019 AFP

Quatre personnes ont été interpellées dans le Val-d'Oise puis placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Nice. Au total, cinq personnes sont entendues par les enquêteurs.

Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attaque au couteau qui a fait trois morts dans la basilique Notre-Dame à Nice. Les individus ont été interpellés ce mardi matin dans le Val-d'Oise. Un homme de 29 ans, originaire de Tunisie, est suspecté d'avoir été en contact avec l'assaillant. Les trois autres hommes, âgés de 45, 23 et 40 ans, étaient présents au domicile de ce dernier quand il a été interpellé.

Ces quatre nouvelles gardes à vue viennent s'ajouter à celle toujours en cours dans le cadre de cette enquête ouverte par le parquet national antiterroriste pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste", "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle" après l'assassinat de trois personnes, le sacristain de la basique Notre-Dame et deux fidèles.

Rencontres fortuites

Depuis que l'attaque a été perpétrée jeudi dernier, quatre autres personnes avaient été placées en garde à vue, toutes ayant eu un lien avec l'assaillant toujours hospitalisé. Une de ces gardes à vue a été levée lundi. Les trois autres dimanche, car les investigations ont déterminé que les rencontres entre ces personnes et le suspect étaient en réalité fortuites. L'assaillant ne parlant pas français, il s'est dirigé vers des personnes dans la rue qui semblaient parler sa langue.

Les enquêteurs ont désormais la certitude que l'assaillant est arrivé en France le 27 octobre, soit deux jours avant de passer à l'acte. Il est arrivé de Tunisie après avoir transité par l'île de Lampedusa puis Bari, en Italie. Il a passé ses deux nuits en France dans le hall d'un immeuble à proximité de la basilique. Hospitalisé après l'intervention des policiers municipaux de Nice qui l'ont neutralisé, l'homme a été testé positif au covid-19.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV