BFMTV

Alpes du Sud: les intempéries responsables des éboulements en série

-

- - -

Les glissements de terrain se succèdent dans les Alpes du Sud, sous l'action des vagues d'intempéries répétées qui laissent les pouvoirs publics impuissants dans la lutte contre ces phénomènes.

Deux enfants de 7 et 10 ans ont perdu la vie dans un chalet écrasé par un rocher, dans le village d'Isola, ce dimanche. Un drame qui n'est pas sans rappeler l'accident du train des Pignes, le 8 février, qui avait fait deux victimes, toujours dans les Alpes du Sud. Ou encore l'éboulement spectaculaire sur les routes de Menton, le 18 février dernier.

Ces éboulements en série font suite, d'après les spécialistes, aux intempéries qui touchent depuis plusieurs semaines les Alpes du Sud. Le "gel" qui a suivi les pluies "fragilise" certains rochers, explique Alexia Faure, géologue à l'IMSRN (Ingénierie des mouvements de sol et des risques naturels). En d'autres termes, l'eau s'infiltre dans la roche, puis gèle jusqu'à provoquer des chutes de blocs.

Or, ces glissements de terrains sont totalement imprévisibles. Si plusieurs zones dangereuses sont équipées de protections, difficile pour les édiles de mettre à l'abri les habitants de toute catastrophe.

Les pouvoirs publics impuissants

"On a dépensé des millions" pour sécuriser les flancs de montagne à travers notamment le déploiement de filets, détaille le maire d'Isola 2000. Mais ces derniers ne donnent pas entière satisfaction.

"Les filets peuvent retenir des pierres jusqu'à 200 kilos, mais quand il s'agit de rochers de 50 à 100 tonnes comme dimanche, il n'y a rien qui résiste", déplore Jean-Marie Bogini.

Après une chute de pierres, la route concernée est systématiquement sécurisée.

Pour celle du drame d'Isola, des filets seront installés sur 50 mètres. Coût estimé par la mairie: 500.000 euros.

S. D. (vidéo: Céline d'Agostini et Kelly Laffin)