BFMTV

Alliot-Marie : « Les policiers ne sont pas des cow-boys »

-

- - -

Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, a évoqué deux dossiers sensibles : les suppressions de postes de policiers et les rodéos.

Invitée jeudi 6 novembre, la ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales Michèle Alliot-Marie, a d'abord évoqué les futures suppressions de postes dans la police (les syndicats évoquent le chiffre de 10 000 suppressions) : « Ce qui est prévu de supprimer, c'est un peu plus de 4 000 postes, d'ici 2011. Ce qu'il faut bien voir, c'est que parmi ces postes, il y en a un grand nombre qui vont être remplacés, notamment par des postes de personnels civils dans des domaines de l'administration et du soutien. J'estime que quand on s'engage comme policier, c'est pour assurer la protection des Français, c'est pour être à l'extérieur, ce n'est pas pour faire des travaux administratifs. Aujourd'hui, vous avez trop de policiers et de gendarmes qui font des actions qui ne sont pas des actions de police. Je veux les mettre sur le terrain ».

Elle est ensuite revenue sur les consignes données aux policiers face aux rodéos, ces courses sauvages de voiture dans certaines villes : « Il est vrai que je ne veux pas de bavure. Je donne des ordres pour qu'on ne mette pas en jeu la vie des personnes. Les policiers poursuivent : ils ne "courent" pas derrière car il y a un risque d'accident et de mort, non seulement pour ceux qui sont en cause mais aussi pour des passants, mais en revanche il y a des poursuites policières et judiciaires. C'est-à-dire qu'on identifie les responsables et ils sont ensuite interpellés et déferrés devant la justice pour être sanctionnés. Les policiers ne sont pas des cow-boys dans l'Ouest américain ».

La rédaction-Bourdin & Co