BFMTV

Aix-en-Provence: la maire UMP, Maryse Joissains, mise en examen

Maryse Joissains-Masini en décembre dernier. Elle était alors candidate à sa succession.

Maryse Joissains-Masini en décembre dernier. Elle était alors candidate à sa succession. - -

L'UMP Maryse Joissains a été convoquée mardi chez le juge pour répondre d'emplois fictifs présumés à la communauté d'agglomération. Elle a été mise en examen pour "prise illégale d'intérêts".

Maryse Joissains, la maire UMP d'Aix-en-Provence, était entendue mardi par un juge d'instruction dans le cadre d'une affaire d'emplois présumés fictifs ou de complaisance. Elle a été mise en examen mardi soir pour "prise illégale d'intérêts".

A sa sortie du bureau du juge d'instruction, elle a précisé être poursuivie pour l'emploi à la Communauté du Pays d'Aix (CPA) d'une collaboratrice de son cabinet, chargée d'une mission concernant les animaux, et la promotion de son chauffeur en catégorie A, le plus haut grade dans la fonction publique.

"Ce qui est contesté, c'est l'avancement de l'un. Pour l'autre, la communauté d'agglomération n'a pas la compétence 'protection animale', mais elle était souhaitée par tous les maires", a souligné Maryse Joissains. "Il n'est pas contesté que ces deux personnes travaillent, ce ne sont pas des emplois fictifs", a-t-elle assuré. "J'ai appliqué la loi, purement et simplement".

"Des gens m'en veulent"

Maire de la ville des Bouches-du-Rhône depuis 2001, Maryse Joissains a été fraîchement réélue à son poste le 30 mars dernier. Le 26 décembre, elle avait été placée en garde à vue dans une enquête pour trafic d'influence et détournement de fonds publics.

"Madame Joissains justifie totalement et légalement l'existence des postes contestés, mais elle prouve de plus qu'ils ont largement bénéficié à la communauté", arguent de leur côté ses proches. "Prétendre qu'un seul des emplois serait fictif relève d'une très grave extrapolation."

Pour l'intéressée, il s'agit d'une "dénonciation de gens qui [lui] en veulent". "Je n'ai aucun état d'âme. J'ai géré la ville et la CPA [la communauté d'agglomération du Pays d'Aix] (...) avec la plus grande rigueur", a-t-elle commenté mardi.

M. T. avec AFP