BFMTV

Agressé par un faux commando du GIGN, il meurt à son domicile

Le GIGN s'entraîne sur la base de Mondesir, à l'Ouest de Paris, en janvier 2011. (Photo d'illustration)

Le GIGN s'entraîne sur la base de Mondesir, à l'Ouest de Paris, en janvier 2011. (Photo d'illustration) - Fred Dufour - AFP

Le commando a également séquestré sa femme et ses deux filles.

Un père de famille de 60 ans est mort dans la nuit de dimanche à lundi après l’irruption de faux militaires à son domicile de Breuilpont dans l'Eure, rapporte Le Parisien.

Le commando, déguisé en militaires du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), débarque vers 3h15 dans la maison familiale sous prétexte d’un contrôle fiscal. L’épouse et les deux filles du couple sont séquestrées dans une chambre à l’étage, pendant que les agresseurs font descendre le père au rez-de-chaussée.

Lorsque la femme les entend quitter la maison, elle descend et trouve son mari au sol, inanimé. Les secours n’ont pu le ranimer malgré les soins prodigués. La cause du décès, tout comme les motivations du commando d’agresseurs, n’ont pu être déterminées à ce jour.

Une enquête a été ouverte et est menée par la brigade de recherches de Louviers (Eure).

L.A.