BFMTV

Agressé à Paris, Jean-Vincent Placé songe à arrêter la politique

Jean-Vincent Placé à l'Assemblée nationale

Jean-Vincent Placé à l'Assemblée nationale - Bertrand GUAY / AFP

Jean-Vincent Placé a confirmé ce mardi soir une information publiée plus tôt par RTL faisant état d'une agression du sénateur de l'Essonne dans la nuit de samedi à dimanche à Paris. Après cette agression, il dit penser à arrêter la politique.

Le sénateur de l'Essonne et ex-secrétaire d'Etat Jean-Vincent Placé a déclaré mardi soir avoir été violemment agressé pendant le week-end à Paris, un incident qui le fait sérieusement réfléchir à arrêter la vie politique. Lors de cette agression, qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans une rue de la capitale, l'élu écologiste a été frappé par trois individus, qui lui ont dérobé son téléphone portable, sa montre et sa carte bleue, confirmant en partie une information de RTL.

"J'aime beaucoup la politique mais..."

Selon les informations de BFMTV, Jean-Vincent Placé a été assailli par trois individus alors qu'il était attablé rue Bleue, dans le 9e arrondissement de Paris. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire de Paris. 

Jean-Vincent Placé a notamment été blessé au dos, a eu la lèvre fendue et une dent cassée, a-t-il précisé. Il s'est vu prescrire à l'hôpital une incapacité totale de travail de six jours et a déposé plainte. "J'aime beaucoup la politique mais cette agression me fait réfléchir à arrêter", a-t-il dit. Est-ce à dire qu'il va renoncer à se représenter aux élections sénatoriales, le 24 septembre ? "En tout cas, ma réflexion est très avancée", a déclaré l'ancien secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat et de la Simplification.

R.V. avec Sarah-Lou Cohen et AFP