BFMTV

Affaire Urvoas: la Cour de justice de la République va ouvrir une enquête

Jean-Jacques Urvoas, l'ancien ministre de la Justice.

Jean-Jacques Urvoas, l'ancien ministre de la Justice. - Thomas Samson - AFP

La Cour de justice de la République va ouvrir une enquête sur l'ancien garde des Sceaux socialiste Jean-Jacques Urvoas, soupçonné d'avoir transmis au député Thierry Solère des informations sur une enquête pour fraude fiscale le concernant.

La Cour de justice de la République va ouvrir une enquête pour violation du secret professionnel concernant l'ex-garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

La commission des requêtes de la Cour de justice a émis mardi "un avis favorable" à l'ouverture d'une enquête, a précisé cette source, confirmant une information du Parisien.

"Amitiés, Jean-Jacques Urvoas"

Jean-Jacques Urvoas est soupçonné d'avoir transmis au député Thierry Solère, membre des Républicains à l'époque, des informations sur une enquête pour fraude fiscale le concernant. Cette synthèse, signée "Amitiés, Jean-Jacques Urvoas", aurait été demandée à ses services par le ministre, comme le lui permettait son statut de garde des Sceaux, puis transmise par messagerie cryptée au député entre les deux tours de la présidentielle, d'après l'hebdomadaire.

Depuis le 6 septembre 2016, Thierry Solère est en effet visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre pour "fraude fiscale, blanchiment, corruption, trafic d'influence et recel d'abus de biens sociaux". 

Dans le cadre de cette procédure, une perquisition au domicile du député, par ailleurs ancien questeur de l'Assemblée nationale, avait été menée par les policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Ils avaient alors trouvé le message de Jean-Jacques Urvoas.

A. K.