BFMTV

Affaire Troadec: les enquêteurs ont trouvé des restes humains

Le meurtrier présumé de la famille Troadec et son ex-compagne étaient présents lors de ces fouilles. Ils ont quitté la propriété vers 17 heures, selon nos informations.

INFO BFMTV - Première découverte sur la propriété du meurtrier présumé de la famille Troadec. Selon nos informations, des restes humains ont été retrouvés lors de la fouille de la ferme de Hubert Caouissin, située à Pont-de-Buis dans le Finistère. Ces recherches, menées sous l'autorité des deux magistrats instructeurs, ont également permis de découvrir des bijoux appartenant à la famille des victimes, précise le procureur de la République de Nantes.

Ce mercredi matin, le meurtrier présumé de Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec a été extrait de sa cellule pour être amené là où il dit avoir démembré, brûlé et enterré les corps de ces victimes. Le procureur de la République de Nantes précise que Hubert Caouissin affiche "une attitude de coopération" avec la justice. Lydie Troadec, son ex-compagne, est également présente. Le meurtrier présumé a quitté la ferme vers 17 heures à bord d'un véhicule de police, selon nos informations. 

Des opérations qui vont se poursuivre

Depuis le passage aux aveux en garde à vue d'Hubert Caouissin, la priorité pour les enquêteurs est de retrouver les dépouilles des victimes. Après des recherches infructueuses lundi et mardi, un gros dispositif a été déployé ce mercredi. Les enquêteurs de la police judiciaire et de la police technique et scientifique sont aidés par 160 CRS ainsi que d'une quarantaine d'élèves de l'école de police de Saint-Malo pour fouiller ce parc de 32 hectares composés de bois, de forêts et d'une rivière.

"Les moyens mis en oeuvre sont à la mesure du dossier", a estimé le chef de la police judiciaire de Nantes, parlant de "dispositif assez rarement déployé".

Ces recherches sont rendues difficiles par le climat, par le terrain accidenté, par la végétation, avec des progressions des enquêteurs rendues compliquées à cause de la boue, comme l'a décrit Jean-René Personnic, le chef de la police judiciaire de Nantes. "Ces opérations vont vraisemblablement se dérouler pendant encore plusieurs heures, vont sûrement se dérouler jusqu'à tard dans la nuit, et nous aurons encore à poursuivre demain", poursuit-il, avant d'expliquer d'avoir "bon espoir de parvenir à un résultat". Cette fois-ci Hubert Caouissin ne sera pas extrait de sa cellule.

Justine Chevalier avec Sarah-Lou Cohen