BFMTV

Affaire Olivier Duhamel: l'enquête classée sans suite pour cause de "prescription"

Le procureur de la République de paris annonce "le classement sans suite de la procédure, en raison de la prescription de l'action publique".

L'enquête avait été ouverte après les révélations du livre de Camille Kouchner, La Familia grande, évoquant des faits commis dans les années 1980. Le procureur de la République de Paris annonce ce lundi le classement sans suite de la procédure ouverte après les accusations d'abus sexuels sur mineur visant le politologue Olivier Duhamel, "en raison de la prescription de l'action publique".

"Ce motif de classement est retenu lorsque les faits révélés ou dénoncés dans la procédure constituent une infraction qui aurait donné lieu à poursuites de la part du parquet si le délai fixé par la loi n’était pas dépassé", précise le parquet.

Entendu par les enquêteurs en avril

Dans son livre, Camille Kouchner accuse son beau-père d'avoir abusé de son frère jumeau lorsque celui-ci était adolescent. Dans un entretien à L'Obs, elle expliquait avoir voulu "témoigner de l’inceste pour montrer que ça dure des années et que c’est très, très difficile de se défaire du silence".

Son témoignage avait suscité de nombreux témoignages de victimes d'inceste sur les réseaux sociaux, réunis sous le hashtag #MeTooInceste. Il avait également entraîné l'ouverture de cette enquête préliminaire des chefs de viols sur mineur de quinze ans par personne ayant autorité, viols par personne ayant autorité, agressions sexuelles sur mineur de quinze ans par personne ayant autorité et agressions sexuelles par personne ayant autorité.

Entendu en avril par les policiers de la brigade des mineurs, Olivier Duhamel avait reconnu les faits d'agressions sexuelles, mais pas les accusations de viols, avait appris BFMTV d'une source proche de l'enquête.

M.D. avec AFP