BFMTV

Affaire Olivier Duhamel: le parquet de Paris ouvre une enquête pour viol et agression sexuelle

Le politologue Olivier Duhamel, à Paris le 19 mai 2016

Le politologue Olivier Duhamel, à Paris le 19 mai 2016 - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour viols et agressions sexuelles sur un mineur de 15 ans à la suite des révélations de Camille Kouchner accusant son beau-père d'inceste sur son frère jumeau.

Le parquet de Paris a analysé la situation et a décidé d'ouvrir une enquête après les révélations de Camille Kouchner à l'encontre de son beau-père Olivier Duhamel qu'elle accuse d'inceste sur son frère jumeau lorsque ce dernier n'avait que 13 ans à la fin des années 80. L'enquête est ouverte pour viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur un mineur de 15 ans et viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité.

Les investigations, confiées à la Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire, ont pour but de "faire la lumière sur ces faits" qui mettent en cause le politologue et doivent également s'attacher "à identifier toute autre victime potentielle et à vérifier l'éventuelle prescription de l'action publique", fait savoir le procureur de Paris dans un communiqué ce mardi.

Secret familial

Dans un livre à paraître jeudi, Camille Kouchner, fille de l'ancien ministre Bernard Kouchner et d'Evelyne Pisier, évrivaine et figure féministe, raconte les confidences de son frère jumeau. Lorsque celui-ci était âgé de 13 ans, à la fin des années 80, il lui a confié comment son beau-père venait le soir dans sa chambre pour l'agresser sexuellement. A l'époque, il lui avait fait promettre de ne rien dire.

La juriste de 45 ans raconte également qu'elle et son frère ont informé leur mère des agissements d'Olivier Duhamel en 2008. A l'époque, Evelyne Pisier choisit de défendre son mari, tout comme une partie de l'entourage du couple. Bernard Kouchner a lui été mis au courant en 2010, mais à la demande de son fils, n'a pas réagi, explique Camille Kouchner.

En 2011, Victor Kouchner, du prénom d'emprunt donné par sa soeur dans le livre La familia grande, a été entendu sur ces faits d'inceste par les policiers. A l'issue de cette audition, il n'avait pas porté plainte. Le parquet de Paris avait alors classé l'affaire sans suite.

La prescription des faits à l'étude

L'enquête du parquet de Paris a également pour but de vérifier si les faits dénoncés sont prescrits. Dans deux interviews accordées au Monde et à L'Obs, Camille Kouchner estime que les faits sont prescrits. Un constat résultant de la consultation avec son frère jumeau de plusieurs avocats.

"Nous avons consulté des avocats pour que mon frère entende ce qui lui est arrivé [le livre mentionne aussi une déposition face à la police], dit-elle dans l'hebdomadaire. Aujourd’hui, ce n’est pas à moi d’actionner la justice. C’est le travail du procureur."

Depuis la modification de la loi en 2018, le délai de prescription pour les crimes sexuels sur mineurs est de 30 ans après la majorité de la victime. Avant, il était de 10 ans puis de 20 ans, au fil de l'évolution des textes. Mais cette modification n'est pas rétroactive.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV