BFMTV

Affaire Leonarda: le rapporteur public prône le rejet des requêtes

La jeune Leonarda, "éloignée" de France à MItrovica au Kosovo, montre ses certificats d'aptitude à parler le français, le 16 octobre.

La jeune Leonarda, "éloignée" de France à MItrovica au Kosovo, montre ses certificats d'aptitude à parler le français, le 16 octobre. - -

Expulsée au Kosovo en octobre, la famille Dibrani pourrait se voir refuser l'obtention d'un nouveau titre de séjour. Le tribunal administratif de Besançon se prononce mardi.

Leonarda pourra-t-elle revenir en France? Rien de moins sûr. Le rapporteur public du tribunal administratif de Besançon prône le rejet des requêtes déposées par la famille de la jeune Kosovare Leonarda Dibrani pour obtenir un titre de séjour en France, dans les conclusions écrites qu'il doit présenter à l'audience mardi.

L'audience s'est ouverte à 9 heures en présence des avocats, mais sans la famille Dibrani, au Kosovo depuis son expulsion en octobre. Quelques militants du Réseau éducation sans frontières (RESF) ont également pris place dans l'assistance.

Dans ce combat judiciaire, l'avocate de Leonarda, Me Brigitte Bertin, ne s'avoue néanmoins pas vaincue. Au micro de BFMTV, elle a affirmé disposer de la "preuve" que "la plupart des membres de la famille Dibrani sont nés en Italie". Elle cherche désormais à prouver que les enfants "ont la nationalité italienne".

Décision d'ici deux à trois semaines

"Cela changerait beaucoup de choses, explique-t-elle, puisque la procédure de reconduite de ressortissants appartenant à un Etat européen ou à un Etat tiers n'est pas du tout la même. Et là, on a appliqué la seconde procédure."

La décision du tribunal sera connue d'ici deux à trois semaines, ont indiqué les avocats des deux parties.

A. G. et M. T. avec AFP