BFMTV

Affaire Griveaux: ce qu'a dit Alexandra de Taddeo en garde à vue

BFMTV
Lors de sa garde à vue, la destinataire des vidéos intimes de Benjamin Griveaux a réfuté avoir voulu se venger de l'ex-candidat à la mairie de Paris. Alexandra de Taddeo explique les avoir gardées "au cas où", avant que son compagnon Piotr Pavlesnki ne décide de les diffuser. Elle a en outre affirmé en avoir reçu "entre 5 et 10 vidéos" et en avoir "enregistré 4".

Alexandra de Taddeo, la jeune femme de 29 ans mise en examen pour la diffusion des vidéos intimes de Benjamin Griveaux, a répété lors de sa garde à vue qu'elle n'avait "jamais eu l'intention de se venger" de l'ex-candidat LaREM, a-t-on appris ce jeudi de source proche du dossier, confirmant des informations du journal Le Monde.

Ces vidéos à caractère sexuel ont poussé le candidat LaREM à se retirer de la course à la mairie de Paris vendredi dernier. Benjamin Griveaux a été remplacé par Agnès Buzyn, qui a démissionné du ministère de la Santé.

Des vidéos conservées "au cas où"

Lors de sa garde à vue, Alexandra de Taddeo a dit aux enquêteurs avoir gardé les vidéos sexuelles de Benjamin Griveaux "au cas où", "si jamais cela se savait", et aucunement par désir de vengeance. 

Elle explique par ailleurs aux enquêteurs, comme le rapporte aussi Le Monde, que c'est son compagnon, l'artiste russe Piotr Pavlenski, lui-aussi mis en examen dans cette affaire, qui a copié les vidéos dans son ordinateur portable. L'activiste de 35 ans a reconnu pendant sa garde à vue être à l'origine de la mise en ligne des vidéos incriminées, assurant vouloir dénoncer l'"hypocrisie" de Benjamin Griveaux. Alexandra de Taddeo ne dit pas si elle s'y est opposée mais conteste avoir voulu les publier d'elle-même.

Une relation "essentiellement virtuelle"

Aux enquêteurs, Alexandra de Taddeo raconte que c'est Benjamin Griveaux qui engage la conversation avec elle sur Instagram en mai 2018. Avec l'ancien porte-parole du gouvernement, l'étudiante décrit une relation "essentiellement virtuelle".

Dans un premier temps, ils se suivent mutuellement sur Instagram, échangent en privé, avant de se rencontrer physiquement dans l'appartement de l'étudiante, dans le 16e arrondissement de Paris. "Un rendez-vous dont elle est sortie pas contente", selon son compagnon Piotr Pavlenski à L'Obs. Aucune violence ni conflit n'est toutefois à déplorer, a souligné Alexandra de Taddeo auprès de son avocate.

Mardi, Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire et ils ont interdiction d'entrer en contact l'un avec l'autre. Ils avaient été placés en garde à vue le week-end dernier après le dépôt de plainte contre X de l'ex-candidat LaREM à la mairie de Paris.

"Quatre vidéos" ont été enregistrées

Alexandra de Taddeo a en outre affirmé devant les enquêteurs qu'elle avait reçu au total "entre 5 et 10 vidéos" de la part de Benjamin Griveaux, selon une source proche du dossier consultée par BFMTV ce dimanche. Elle a également précisé en avoir "enregistré 4", toujours selon cette même source.

Sarah Lou-Cohen avec Jeanne Bulant