BFMTV

Affaire Estelle Mouzin: Monique Olivier affirme que Michel Fourniret a séquestré et tué la fillette

Estelle Mouzin a été enlevée le 9 janvier 2003 à Guermantes en Seine-et-Marne.

Estelle Mouzin a été enlevée le 9 janvier 2003 à Guermantes en Seine-et-Marne. - POLICE / AFP

Monique Olivier, l'ancienne femme de Michel Fourniret, a été auditionnée toute la semaine par la juge d'instruction en charge de l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin en janvier 2003. L'ADN de la jeune fille a été retrouvé sur un matelas saisi dans la maison de Ville-sur-Lumes, selon l'avocat de Monique Olivier.

C'est une nouvelle fois par Monique Olivier que l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin avance. Après avoir remis en cause l'alibi de Michel Fourniret, Monique Olivier a dit à la juge d'instruction que son ancien mari a enlevé la fillette le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne. Le tueur a ensuite violé et étranglé l'enfant, selon Monique Olivier.

L'ADN d'Estelle Mouzin a été retrouvé sur un matelas qui avait été saisi en 2003 dans la maison de la soeur de Michel Founiret à Ville-sur-Lumes, selon l'avocat de Monique Olivier.

Monique Olivier est entendue depuis mardi par la juge d'instruction parisienne Sabine Khéris, qui a réussi à instaurer une relation de confiance avec le couple, en charge de l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin. Lors d'une de ses auditions, l'ancienne femme de celui que l'on surnomme "l'ogre des Ardennes" a donné des précisions sur l'affaire, a détaillé son avocat, précisant que désormais sa cliente, âgée de 71 ans, était mise en examen pour complicité d'enlèvement et de séquestration dans ce dossier.

"On connaît désormais ce qu'il s'est passé pour Estelle Mouzin et qui l'a tuée", a déclaré sobrement Me Richerd Delgenes.

La fillette emmenée dans les Ardennes

Selon le témoignage de Monique Olivier, Michel Fourniret a quitté leur domicile de Sainte-Custine en Belgique le matin de la disparition d'Estelle Mouzin. Après l'avoir enlevée alors que la fillette sortait de l'école, le tueur l'a emmenée dans la maison de sa soeur à Ville-sur-Lumes, à 200 km de Guermantes, dans les Ardennes, où il l'a ensuite violée et étranglée. Monique Olivier doit encore être entendue ce vendredi après-midi.

En novembre dernier, Monique Olivier avait déjà réfuté l'alibi de Michel Fourniret pour le jour de l'enlèvement. Cette dernière avait dit à la magistrate qu'elle était l'auteur d'un coup de fil passé depuis le domicile belge du couple le soir de la disparition d'Estelle Mouzin, coup de fil qui servait jusqu'alors d'alibi à Michel Fourniret. Au mois de mars, le tueur avait fini par reconnaître les faits, en faisant des déclarationssibyllines comme à son habitude.

"Il reste encore des investigations à mener, il faut découvrir où est le corps d'Estelle Mouzin et interroger Michel Fourniret, a poursuivi Me Delgenes. Monique Olivier a donné quelques éléments mais elle n'a pas pu donner d'indications à cet égard."

La justice et la famille attendent donc toujours des réponses pour retrouver le corps de la fillette. Au milieu du mois de juin, des fouilles ont été menées dans l'ancienne maison de la sœur de Michel Fourniret à Ville-sur-Lumes, dans les Ardennes, puis au château de Sautou, qui a appartenu au tueur. Malgré le dispositif déployé les gendarmes, les recherches n'ont rien donné.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV