BFMTV

Michel Fourniret: l'ADN d'Estelle Mouzin retrouvé sur un matelas de la maison de Ville-sur-Lumes

L'ADN partiel d'Estelle Mouzin a été retrouvé sur un matelas de la maison de Ville-sur-Lumes, qui appartient à la soeur de Michel Fourniret, selon l'avocat de l'ex-femme du tueur, s'appuyant sur "une source sûre".

L'ADN partiel d'Estelle Mouzin a été retrouvé à deux endroits différents sur un matelas saisi en 2003 dans la maison de la soeur de Michel Fourniret, située à Ville-sur-Lumes (Ardennes), selon l'avocat de Monique Olivier, l'ancienne femme du tueur.

"Sur ce matelas se trouve de l'ADN d'Estelle Mouzin, un ADN partiel, à deux endroits différents. L'expert ne peut pas affirmer à 100% qu'il s'agit d'Estelle Mouzin comme l'ADN est partiel et a été mélangé à l'ADN d'une autre victime, mais on sait de source sûre que l'ADN d'Estelle Mouzin a été retrouvé sur un matelas qui a été saisi peu de temps après l'arrestation de Michel Fourniret, sur un matelas de Ville-sur-Lumes", a indiqué Me Richard Delgenes.

Enlevée et tuée par Michel Fourniret

Plus tôt dans la journée, Monique Olivier a dit à la juge d'instruction que son ancien mari a enlevé la fillette le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne. Le tueur a ensuite violé et étranglé l'enfant, selon elle.

Monique Olivier a indiqué que Michel Fourniret a quitté leur domicile de Sainte-Custine en Belgique le matin de la disparition d'Estelle Mouzin. Après l'avoir enlevée alors que la fillette sortait de l'école, le tueur l'a emmenée dans la maison de sa soeur à Ville-sur-Lumes, à 200 km de Guermantes, dans les Ardennes, où il l'a ensuite violée et étranglée.

Monique Olivier est entendue depuis mardi par la juge d'instruction parisienne Sabine Khéris, qui a réussi à instaurer une relation de confiance avec le couple, en charge de l'enquête sur la disparition de la fillette.

Cécile Ollivier avec Clément Boutin