BFMTV

Affaire des enregistrements: le parquet requiert le placement en détention d'Alexandre Benalla

Alexandre Benalla et Vincent Crase étaient entendus depuis ce mardi matin par un juge d'instruction après la diffusion des enregistrements par Mediapart. Ils ont été placé en détention provisoire ce mardi soir pour non-respect de son contrôle judiciaire.

Alexandre Benalla passera la nuit en prison. Suite au non respect de son contrôle judiciaire fondé sur les enregistrements publiés par Mediapart, le juge des libertés et de la détention a décidé de placer Alexandre Benalla ainsi que Vincent Crase sous mandat de dépôt.

Les deux anciens collaborateurs de l'Élysée partent donc en détention provisoire dès ce mardi soir. Si Alexandra Benalla va être incarcéré à la prison de la Santé à Paris, Vincent Crase sera quant à lui à la prison de Bois d'Arcy dans les Yvelines, selon des sources concordantes.

"Il n'y a pas de justification, aucune" à cette détention, a réagi son avocate Me Jacqueline Laffont sur notre antenne. "Tout cela est ridicule, une justice sous pression n'est pas une bonne justice".

Le parquet avait requis son placement en détention provisoire alors que l'ancien chargé de mission de l'Elysée était convoqué ce mardi devant un juge d'instruction à la suite de la diffusion par Mediapart d'enregistrements d'une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase. Les deux hommes avaient alors interdiction de se rencontrer. Entendu, ce dernier risque de connaître le même sort.

Convoqué ce mardi, Alexandre Benalla est arrivé vers 11 heures au tribunal de grande instance de Paris, une heure après Vincent Crase. Les deux hommes sont entendus séparément. Pour cause, ils doivent répondre d'une possible violation des conditions de leur contrôle judiciaire qui leur était imposé après leur mise en examen en juillet dernier dans le dossier des violences du 1er-Mai. Les deux hommes avaient interdiction de se rencontrer ou de se parler.

Plainte pour "atteinte à la vie privée"

Or, le 31 janvier dernier, Mediapart a publié des enregistrements d'une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase. Enregistrements que le site d'information date au 26 juillet, quatre jour après leur mise en examen pour "violences en réunion". Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris après un signalement par les services de Matignon, tandis que la cheffe de la responsable du groupe sécurité du Premier ministre a reconnu avoir reçu à son domicile Alexandre Benalla, en compagnie de son compagnon. Elle nie toutefois connaître Vincent Crase.

La question des conditions d'enregistrement de cette conversation est déterminante. La défense des deux hommes, qui juge ces enregistrements illicites, compte d'ailleurs s'appuyer sur cet élément. Pour les avocats d'Alexandre Benalla et Vincent Crase, si les enregistrements ont été obtenus de manière incertaine, ils ne peuvent être retenus contre leur client. Les deux hommes ont d'ailleurs porté plainte pour, notamment, "atteinte à la vie privée".

Justine Chevalier