BFMTV

Affaire Bettencourt: Banier condamné à 4 ans de prison avec sursis

François-Marie Banier.

François-Marie Banier. - AFP

François-Marie Banier, le photographe et ex-confident de Liliane Bettencourt, échappe à la prison lors de son procès en appel devant la cour de Bordeaux.

Il échappe à la prison. François-Marie Banier a été condamné à quatre ans de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende par la cour d'appel de Bordeaux dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Le photographe et ancien proche de la milliardaire a été reconnu coupable d'abus de faiblesse sur l'héritière du groupe L'Oréal.

La sanction de la justice a été allégée. En première instance, François-Marie Banier avait écopé, en juin 2015, d'une peine de prison de trois ans dont six mois avec sursis, ainsi que d'une amende de 350.000 euros et l'obligation de verser à Liliane Bettencourt plus de 158 millions de dommages et intérêts. La cour d'appel n'a pas confirmé le versement de dommages et intérêts.

C'est un camouflet cinglant pour Françoise Meyers et ses enfants, puisque de 158 millions d'euros qu'ils obtenaient (en première instance), ils repartent avec zéro. On considère que Liliane Bettencourt n'a jamais voulu reprendre l'argent qu'elle a donné à François-Marie Banier", a réagi Me Laurent Merlet, un des avocats de François-Marie Banier, à l'issue de l'audience.

Martin d'Orgeval reconnu coupable

En appel, l'avocat général avait requis la même peine estimant que l'ex-confident avait bel et bien "instrumentalisé" son "amie", aujourd'hui âgée de 93 ans et atteinte de la maladie d'Alzheimer, pour satisfaire sa "boulimie d'argent". François-Marie Banier, 69 ans, avait lui défendu son amitié avec "une femme extrêmement généreuse, extrêmement reconnaissante" qui lui avait fait des donations en argent, oeuvres d'art ou contrats d'assurance.

Le compagnon de François-Marie Banier, Martin d'Orgeval, ainsi que l'avocat Pascal Wilhelm ont été reconnus coupables. Ils ont été condamnés à 18 et 12 mois de prison avec sursis, et 150 et 250.000 euros d'amende. Patrice Bonduelle, notaire de 54 ans, a, lui, été relaxé. Une décision conforme aux réquisitions de l'avocat général, Pierre Nalbert.

J.C. avec AFP