BFMTV

Affaire Augustin à Lyon: les doutes des enquêteurs sur la version du jeune homme

Selon une des adolescentes abordées par le groupe de jeunes hommes accusés d'avoir agressé Augustin, celui-ci aurait seulement reçu un coup de poing au visage, nuançant la thèse du "lynchage" dénoncée initialement.

Deux versions s'opposent dans ce qui est devenu l'"affaire Augustin" à Lyon. Selon son frère, le jeune homme de 17 ans aurait fait l'objet d'une agression vendredi soir, sur la place Bellecour. D'après la version de l'intéressé sur Facebook, cinq personnes auraient lynché Augustin pour s'être interposé entre ces adolescents et un groupe de jeunes filles qu'ils avaient abordées.

Le jeune homme, qui aurait la mâchoire brisée selon son frère, a porté plainte dimanche pour violence en réunion. Mais cette version des faits, abondamment relayée sur les réseaux sociaux, est nuancée, voire contredite par un témoin, et fait douter les enquêteurs.

Les investigations se poursuivent

Selon nos informations, une des adolescentes présentes sur les lieux confirme qu'un groupe de jeunes hommes les ont accostées lourdement, sans toutefois les agresser. Augustin aurait alors voulu prendre la défense des jeunes filles. Le ton serait ensuite monté et le jeune homme aurait reçu un coup de poing au visage, ce qui l'aurait fait tomber. Loin donc du "lynchage" dénoncé par le frère d'Augustin. "Tout a été exagéré sur les réseaux sociaux", a déclaré au micro de BFMTV l'une des jeunes filles.

Avant d'entendre ce témoin, les enquêteurs émettaient déjà des réserves quant à la version du frère d'Augustin. Ils étaient notamment surpris qu'aucun appel à la police ou aux pompiers n'ait été recensé aux abords de la place Bellecour vendredi. De plus, ils s'étonnaient que le jeune homme ait attendu le dimanche pour porter plainte. Les enquêteurs ont alors lancé un appel à témoins.

Si les auditions des jeunes filles ont été enregistrées, d'autres témoins sont actuellement entendus par la police. L'exploitation des images des caméras de vidéosurveillance est également toujours en cours et les investigations se poursuivent.

Sarah-Lou Cohen avec Florian Bouhot