BFMTV

Affaire Adama Traoré: la famille demande une enquête sur de précédentes interpellations

Des manifestants lèvent un portrait d'Adama Traoré en son hommage, en juillet 2018 à Beaumont-sur-Oise. - - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Des manifestants lèvent un portrait d'Adama Traoré en son hommage, en juillet 2018 à Beaumont-sur-Oise. - - FRANCOIS GUILLOT / AFP - -

La famille d'Adama Traoré, jeune homme de 24 ans mort après son interpellation dans le Val-d'Oise en juillet 2016, demande qu'une enquête soit menée sur de précédentes interpellations. Lors de son audition en 2016, l'un des gendarmes mis en cause avait reconnu avoir déjà interpellé Adama Traoré à plusieurs reprises.

Le gendarme qui a interpellé Adama Traoré avant sa mort l'avait déjà interpellé trois ou quatre fois, a-t-on appris ce vendredi, et l'avocat de la famille réclame de nouvelles investigations. Le jeune homme de 24 ans est mort le 19 juillet 2016 dans une caserne de gendarmerie du Val-d'Oise, après son arrestation.

Cette demande de nouveaux actes d'enquête s'appuie sur l'audition du gendarme chargé de l'interpellation d'Adama Traoré datée de 2016, que nous avons pu consulter. Selon nos informations, le gendarme en chef y explique qu'il connaissait très bien le jeune homme et l'avait déjà interpellé au moins "à trois ou quatre reprises" et que "cela s'était toujours mal passé".

Bataille d'expertises

L'avocat de la famille Traoré souhaite désormais que les juges d'instruction se penchent sur ces précédentes interpellations et versent ces procédures au dossier. Cette demande d'actes a été réalisée ce vendredi au parquet de Paris. L'avocat de la famille Traoré, Me Yassine Bouzrou, évoque l'hypothèse d'une éventuelle vengeance de ce gendarme. 

Quatre ans après la mort d'Adama Traoré, l'affaire, toujours pas résolue, est aujourd'hui érigée en symbole des violences policières. Elle stagne aujourd'hui au gré des désaccords entre la défense et la partie civile, qui se livrent à une bataille d'expertises.

Cécile Danré avec Jeanne Bulant