BFMTV

Vincent Lagaf’: "Il n’y a pas très longtemps, je suis même mort sur un billard"

Vincent Lagaf'

Vincent Lagaf' - Capture d'écran C8

L'animateur du Bigdil revient sur sa nouvelle émission, Cyril Hanouna, ses relations avec TF1, et sa participation à Fort Boyard.

Vincent Lagaf' est de retour. Après trois ans passés loin des plateaux de télévision, l'animateur du Bigdil revient ce mercredi 30 mai sur C8 avec Strike, une émission produite par Cyril Hanouna mêlant bowling et quiz. "Pour Strike, le concept tient en trente secondes. C’est la base pour qu’un jeu marche", a-t-il indiqué dans Le Parisien.

L'animateur avait fait sensation en avril dernier en débarquant sur le plateau de Touche pas à mon poste pour signer son contrat avec C8. S'il assure avoir "lu avant et même remanié" le fameux contrat, il raconte avoir "pris le soin d’effacer le montant de [son] salaire pour ne pas alimenter une polémique [s'il perd] l’exemplaire du contrat". Il ajoute:

"Je ne parle jamais d’argent. Je peux juste vous dire que c’est mieux payé qu’un jeu à 19 heures sur TF1".

"En vingt-cinq ans de télé, j’ai dit beaucoup de conneries"

Vincent Lagaf' chante aussi les louanges de son nouveau patron, Cyril Hanouna: "J’ai rencontré quelqu’un de gentil, calme, doux, pas prétentieux, pas exubérant". Vincent Lagaf' voit d'ailleurs beaucoup de similitudes entre eux:

"On a tous les deux besoins d’être aimés. Comme lui, j’ai eu des soucis avec le CSA, qui n’était pas aussi sévère à l’époque. En vingt-cinq ans de télé, j’ai dit beaucoup de conneries. Mais je les assume toutes".

Vincent Lagaf' assume tout, mais cela n'a pas empêché C8 de couper du montage plusieurs blagues "qui auraient pu être mal perçues", révèle Le Parisien.

"D’un côté, on dit qu’il faut traiter les personnes atteintes de certains handicaps comme les autres. De l’autre, on ne peut pas s’en moquer", répond l'animateur, qui dit animer Strike "à [sa] manière, en endossant le personnage de Vincent Lagaf'": "J’ai lâché les chevaux. Tu prends ou tu prends pas!"

''Je n’ai pas peur de la mort"

Vincent Lagaf' n'est pas uniquement de retour sur C8. Il a aussi décroché un rôle, avec son fils, dans Fort Boyard. "Il y a longtemps que je ne m’étais pas autant éclaté", dit-il. "On a réussi à créer un personnage grotesque, odieux, prétentieux, vaniteux, crédule, clownesque". 

Concernant ses relations avec son ancien employeur TF1, il assure que tout "se passe très bien" et qu'il pourrait "retravailler avec eux quand ils veulent". Il raconte avoir cependant mal vécu la proposition du groupe de participer à Ninja Warrior. Pour Danse avec les stars, il a également refusé net pour éviter "d'être involontairement ridicule".

Celui qui, à 58 ans, estime n'avoir "plus rien à prouver" et "ne veux plus d'étiquette" raconte également avoir récemment échappé plusieurs fois à la mort: "Il n’y a pas très longtemps, je suis même mort sur un billard. Pendant une opération". Il ajoute:

"Je ne vous en dirai pas plus. Juste que je n’ai pas peur de la mort. Avant ça, j’ai eu deux accidents, dont un de jet ski, qui m’ont mis dans des états critiques. En revanche, j’ai peur de la souffrance, de la déchéance. Je ne veux pas finir comme un légume attaché à des tuyaux. Je préfère que ça s’arrête net."

Jérôme Lachasse