BFMTV

Un journaliste de Quotidien violemment expulsé d'un salon par la sécurité de Marine Le Pen

Un journaliste de Quotidien reconduit vers la sortie lors du Salon des entrepreneurs

Un journaliste de Quotidien reconduit vers la sortie lors du Salon des entrepreneurs - Capture d'écran Huffington Post

Alors qu'il voulait poser une question à Marine Le Pen, Paul Larrouturou, reporter de l'émission de Yann Barthès, a été reconduit vers la sortie par le service d'ordre.

Ils ne sont pas les bienvenus à Lyon ce week-end pour les "Assisses présidentielles" de Marine Le Pen. Mais les journalistes de Quotidien sont visiblement également indésirables quel que soit l'endroit où se trouve la présidente du Front national. En témoigne une vidéo partagée ce mercredi 1er février par le Huffington Post.

Alors que Marine Le Pen répondait à plusieurs journalistes au salon des Entrepreneurs à Paris, Paul Larrouturou, reporter dans l'émission de Yann Barthès sur TMC, a tenté de lui poser une question sur l'affaire des assistants parlementaires européens. Comme le prouvent les images de nos confrères, la tentative s'est rapidement soldée par un échec en raison de l'intervention musclée de deux membres du service d'ordre.

Dans l'après-midi, certains membres du Front national ont assuré que le parti n'avait "aucune responsabilité" dans cette évacuation. De son côté, Paul Larrouturou a expliqué lors de la diffusion de Quotidien ce mercredi soir qu'il s'agissait bel et bien de membres du service d'ordre du salon, en précisant toutefois qu'ils avaient agi sur ordre d'un membre du FN, que l'on aperçoit sur les images filmées par l'équipe de TMC. 

Coups et insultes

La tension est ensuite montée d'un cran lorsque le journaliste de Quotidien, accrédité pour l'événement, a voulu retourner dans la salle. Le service de sécurité a alors raccompagné sans ménagement le reporter et son équipe. Les coups et injures ont rapidement créé la confusion avant que la situation ne finisse par se calmer après l'intervention de personnes extérieures.

A noter que si les relations entre les équipes de Yann Barthès et Marine Le Pen ont toujours été très tendues, Paul Larrouturou avait déjà connu pareille mésaventure par le passé. En 2015, le journaliste avait été agressé avec un caméraman et un ingénieur du son par plusieurs militants du FN lors du traditionnel défilé du 1er mai. Ils avaient dû être exfiltrés par le service d'ordre du parti frontiste.

dossier :

Marine Le Pen

Fabien Morin