BFMTV

ONPC: Laurent Ruquier explique pourquoi il a choisi Charles Consigny pour remplacer Yann Moix

Laurent Ruquier et Charles Consigny

Laurent Ruquier et Charles Consigny - AFP - Capture d'écran Les grandes gueules

L'animateur s'est confié sur l'arrivée de son nouveau polémiste, qui officiera au côté de Christine Angot.

ONPC n'a pas encore repris que Laurent Ruquier s'amuse déjà à taquiner sa nouvelle recrue, Charles Consigny. L'éditorialiste pour le magazine Le Point et l'émission de RMC Les Grandes Gueules rejoindra le talk-show de France 2 à la rentrée prochaine.

Dans un entretien accordé à Télé 7 Jours, qui sera publié ce lundi, mais dont nos confrères de Pure People ont eu un extrait, Laurent Ruquier s'est confié sur l'arrivée du jeune polémiste de 28 ans. Et expliqué pourquoi il l'avait choisi pour prendre la place laissée vacante par Yann Moix

"Il était au maquillage depuis déjà un moment! Et je dis cela sans méchanceté", a-t-il lancé avec humour avant d'ajouter, plus sérieusement: "Charles adore la télé, il postulait depuis longtemps... Je ne partage pas ses idées - on ne peut pas le qualifier comme étant de gauche, c'est certain! -, mais je sais qui il est. C'est important d'avoir, à ses côtés, quelqu'un que l'on connaît."

Laurent Ruquier avait déjà croisé la route du polémiste en 2014, celui-ci ayant participé à L'Émission pour tous, sur France 2.

Un défi pour Consigny

A l'annonce de son arrivée dans le talk-show où il fera équipe avec Christine Angot, l'éditorialiste a déclaré dans les colonnes du Point être ravi d'avoir été choisi.

"Je suis très heureux de rejoindre cette formidable émission. J'ai conscience qu'il ne sera pas facile de succéder à Yann Moix et j'espère de tout cœur former un bon duo avec Christine Angot qui est un écrivain de grand talent pour qui j'ai beaucoup de respect. Je suis très touché de la confiance que m'accordent Laurent Ruquier et Catherine Barma. Je ferai tout pour être à la hauteur de ce magnifique défi."

Après le départ de Yann Moix, Laurent Ruquier avait bien insisté sur le fait qu'il ne voulait pas de journaliste pour remplaçant, mais de quelqu'un qui ne soit pas tenu à la neutralité. A (re)voir les nombreuses prises de positions de Charles Consigny sur des sujets aussi variés que le droit du travail, l'islam ou encore la gastronomie et le féminisme, le présentateur devrait être servi.

N.B.