BFMTV

ONPC: Yann Moix dévoile les raisons de son départ

Yann Moix

Yann Moix - Eric Feferberg / AFP

Le chroniqueur quitte l'émission de Laurent Ruquier après trois saisons. Explications.

Trois petits tours et puis s'en va. Yann Moix, l'auteur de Podium, quitte On n'est pas couché à l'issue de cette saison, après trois ans de bons et loyaux services. 

"C’est une sorte de contrat tacite", indique-t-il dans Paris Match. "Tous les chroniqueurs qui ont succédé à Zemmour et Naulleau sont restés trois ans. La production m’a dit qu’une quatrième année était envisageable, mais je pense que c’est bien ainsi. L’exercice est passionnant mais épuisant".

"Patrick Sébastien est l’un des moins intelligents que j’aie croisés"

Yann Moix évoque aussi une raison politique. En janvier dernier, il a profité de la venue du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux pour évoquer le traitement des migrants à Calais, suscitant la polémique. Après avoir écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron, l'Elysée lui "a fait savoir qu’il était dommage que [sa] présence empêche les ministres du gouvernement de participer à l’émission".

"Bien qu’elles m’en aient fait la remarque, ni la production ni la chaîne ne m’ont jamais demandé de renoncer à mon combat, ni empêché de l’évoquer", précise-t-il. 

Raphaël Enthoven "aurait été un bon candidat"

L'heure du bilan a sonné et Yann Moix a un regret: "avoir été violent, de manière disproportionnée, envers Jean-François Copé". L'écrivain garde également le souvenir d'une "conversation horrible" avec Patrick Sébastien, "qui défendait la violence sur les enfants avec des arguments de beauf": "Ce type est l’un des moins intelligents que j’aie croisés", assène-t-il.

Quant à son successeur, il ne le connaît pas encore, mais il estime que Raphaël Enthoven "aurait été un bon candidat". Laurent Ruquier a seulement indiqué pour le moment qu"il ne voulait pas de journaliste pour le remplacer.

Jérôme Lachasse