BFMTV

Nawell Madani en larmes dans Quotidien en découvrant une photo d'une amie morte d'un cancer

-

- - -

Invitée du talk-show de Yann Barthès pour promouvoir C'est tout pour moi, l'humoriste belge a eu du mal à retenir ses larmes en évoquant la mort son amie Akera Sari, qui aurait dû jouer dans son film.

Habituellement, ce sont les rires que la tornade belge Nawell Madani provoque sur son passage, aussi bien sur scène que sur le petit (et grand) écran. Mais ce mardi 21 novembre, les larmes ont pris le dessus alors que l'humoriste était invitée dans l'émission Quotidien sur TMC pour promouvoir son premier film derrière la caméra, C'est tout pour moi.

Alors que Yann Barthès l'interrogeait sur l'absence du personnage de sa mère dans ce film inspiré en partie de sa propre vie, Nawell Madani a d'abord répondu avec humour en assurant que "c'était pour faire un deuxième film" avant de poursuivre plus sérieusement: "Et parce que la dame qui devait tourner le rôle du personnage de la mère est une amie à moi et...". Surprise de voir alors apparaître sur les écrans une photo de son amie Akela Sari, morte d'un cancer avant la fin du tournage du film, Nawell Madani n'a pas pu terminer sa phrase.

"Sa photo comme ça, ça fait bizarre..."

"Le film lui est dédié", s'est alors justifié Yann Barthès face à l'émotion soudaine de son invité, au bord des larmes. "Je suis désolé", a aussitôt poursuivi l'animateur devant la réaction de l'humoriste. "Ca fait longtemps que je n'ai pas vu sa photo", a répondu Nawell Madani, bouleversée. Et d'ajouter: "Sa photo comme ça, ça fait bizarre..."

Très émue, la comédienne belge a expliqué avoir préféré supprimer le rôle, rendant ensuite hommage à celle qui l'avait "poussée à faire du théâtre": "Ca me fait mal au coeur en fait. Elle voulait tellement faire ce métier-là. On s'est battu pour écrire ce film, j'aurais voulu qu'elle soit sur ce film-là. Elle est partie très tôt, en cinq semaines seulement...". Après la gêne provoquée par cette séquence, Yann Barthès s'est à nouveau excusé, assurant avoir voulu simplement "rendre hommage".

Fabien Morin