BFMTV

Libération: Demorand reste "aux commandes" et aborde sans tabou la réorganisation

Nicolas Demorand avait dû s'excuser pour la une de "Libération" du 8 avril

Nicolas Demorand avait dû s'excuser pour la une de "Libération" du 8 avril - -

Mis à mal par la rédaction qui lui reprochait de cumuler deux postes - directeur du journal et directeur de la rédaction - Nicolas Demorand va néanmoins les conserver au moins jusqu'en janvier

Nicolas Demorand a assuré jeudi à l'AFP qu'il restait "aux commandes" du journal Libération tout en abordant "sans tabou" le chantier de la réorganisation du journal qui doit être mise en place d'ici le mois de juillet, au lendemain d'un conseil de surveillance.

"Je suis le directeur de Libération (président du directoire, NDLR). Je suis le directeur de la rédaction de Libération. Le conseil de surveillance m'a renouvelé sa confiance", a déclaré à l'AFP le patron de Libération qui cumule les deux fonctions.

"C'est à mon initiative, en tant que directeur de Libération et de la rédaction, que j'ai proposé un certain nombre de changements d'organigramme qui sont à déterminer et qui ne sont pas écrits aujourd'hui. Je suis aux commandes de ce chantier, comme des autres", a-t-il ajouté.

"Je démens fermement ce qui a pu circuler sur le sujet depuis hier et qui est strictement faux. Il suffisait de lire le communiqué du conseil de surveillance", a souligné Nicolas Demorand en référence à des informations faisant état de sa mise l'écart de la direction de la rédaction.

"Nouvelle organisation"

Selon un communiqué publié mercredi à l'issue du Conseil de surveillance de la société éditrice de Libération, présidé par Anne Lauvergeon, "le directoire a proposé au conseil de surveillance d'élaborer une nouvelle organisation, à mettre en place d'ici le 1er juillet 2013, pour conduire les transformations du groupe". Le conseil indiquait par ailleurs qu'il renouvelait "toute sa confiance" au management.

D'ici là, le directoire a nommé Fabrice Rousselot directeur délégué de la rédaction par intérim après le départ pour Le Monde de Vincent Giret qui occupait le poste.

Demorand a "entendu le message"

"J'ai entendu le message de la rédaction de Libération. Ce message contribue à la remise à plat du management mais cela va de la base au sommet, en passant par les cadres intermédiaires", a déclaré Nicolas Demorand.

Cette organisation de la rédaction devra être "en phase avec les attentes et les impératifs d'une entreprise de presse aujourd'hui", a conclu le patron de Libération.

"Une victoire collective"

Le conseil de surveillance s'est en outre réjoui que Libération ait "enregistré en 2012 un résultat d'exploitation hors amortissement (EBITDA) positif, ainsi qu'un résultat net positif", sans toutefois en préciser les montants.

Le Conseil a par ailleurs "encouragé le directoire à poursuivre la mutation du modèle économique de Libération, qui a permis un résultat positif pour la troisième année consécutive".

"On en est fiers car c'est quand même pas facile dans le contexte actuel. C'est une victoire collective", a déclaré Nicolas Demorand à ce propos.


À LIRE AUSSI:

>> Les personnels de Libération dénoncent "une faute grave" après la une sur Fabius

>> Fabius "dément" les "rumeurs de Libération"