BFMTV

Le journaliste Hugo Clément dément avoir harcelé une camarade d'école

Hugo Clément dans "C à vous", le 21 février 2019

Hugo Clément dans "C à vous", le 21 février 2019 - Capture d'écran YouTube - C à Vous

Le journaliste de Konbini fait l'objet d'accusations de Nassira El Moaddem, une ancienne camarade de classe. Il s'est défendu sur le plateau de C à Vous, et cette dernière demande un droit de réponse.

Hugo Clément l'assure: il n'a pas harcelé sa camarade de classe lors de ses années d'études de journalisme à l'ESJ de Lille. Jeudi soir, dans C à Vous, le reporter de Konbini est revenu sur ces accusations de la journaliste Nassira El Moaddem, qui ont resurgi après l'affaire de la Ligue du LOL. À la question "Est-ce que vous présentez des excuses?", il répond "Pas du tout":

"Je m'excuse quand j'ai fait une faute, et il n'y a pas de faute (...) Ce que vous évoquez, c'est un règlement de comptes entre étudiants qui ne s'entendaient pas (...) On essaye de faire passer une blague téléphonique, comme ça arrive très fréquemment dans les écoles et qu'on m'a fait à moi aussi, pour du harcèlement. Ce qui est absolument scandaleux."

"Le harcèlement, ce n'est pas juste un mot"

Venu promouvoir son livre Comment j'ai arrêté de manger les animaux, Hugo Clément évoque ici l'une des principales accusations de son ancienne camarade. Nassira El Moaddem dénonce un canular téléphonique, au cours duquel trois étudiants, dont Hugo Clément et Martin Weill, se seraient faits passer pour un responsable RH de Radio France, dans le but de lui faire miroiter un poste. 

"Le harcèlement, ce n'est pas juste un mot qu'on peut utiliser à sa guise pour régler des comptes avec d'anciens camarades", poursuit Hugo Clément. "C'est un délit qui doit être poursuivi en justice, condamné en justice, et j'en sais quelque chose parce que moi le harcèlement j'en subis tous les jours sur les réseaux sociaux (...) Je condamne évidemment le harcèlement, sous toutes ses formes."

"C'est de la diffamation"

L'ancien journaliste de Quotidien reconnaît néanmoins "des tensions" entre les étudiants, et se souvient d'une convocation par la direction de l'école: "À l'époque, on s'est excusés. Il y a 10 ans, pour une blague téléphonique. Qui était peut-être ou pas de mauvais goût, mais qui était une blague téléphonique."

Et laisse envisager des suites judiciaires: "C'est de la diffamation et on ne se laissera pas déstabiliser par ce genre de calomnies". Va-t-il porter plainte? "Contre cette jeune femme, on s'en réserve le droit."

Brimades et rumeurs

Nassira El Moaddem a témoigné une première fois sur Twitter en 2017 contre ces trois élèves de sa promotion. Elle a de nouveau évoqué le harcèlement dont elle estime avoir fait l'objet dans un post de blog le 16 février, ainsi que dans les colonnes de Vanity Fair

Outre la blague téléphonique, la journaliste, ancienne directrice du Bondy Blog, assure également que ses anciens camarades ont fait circuler plusieurs rumeurs à son sujet dans les couloirs de l'établissement. La jeune femme d'origine arabe rapporte par ailleurs qu'ils diffusaient la chanson La Zoubida sur les ordinateurs de l'école et que l'un d'entre eux la surnommait "Saddam". Des accusations qu'Hugo Clément n'a pas évoquées sur le plateau de C à Vous

Quelques heures après cette séquence, Nassira El Moaddem a demandé "un droit de réponse" à l'émission et à sa présentatrice, Anne-Élisabeth Lemoine: "Ce qu'Hugo Clément qualifie de 'blague' est bien un harcèlement comme l'affirme le directeur de l'ESJ Lille de l'époque. Quant aux intimidations de poursuites judiciaires, elles ne me feront pas taire."

Benjamin Pierret