BFMTV

Le Grand oral: l'humoriste Laura Laune publie son sketch coupé au montage

Laura Laune

Laura Laune - Capture d'écran YouTube - Laura Laune

La jeune comique était invitée à se produire dans le concours d'éloquence, mardi soir sur France 2. Mais sa séquence n'a pas été diffusée.

C'est une chanson que les téléspectateurs auraient pu voir mardi soir sur France 2 dans Le Grand oral. Un morceau interprété par l'humoriste Laura Laune, au texte (pour le moins) irrévérencieux, qui n'est finalement pas apparu dans le concours d'éloquence. La comique belge a publié mardi un tweet dans lequel elle annonce avoir été coupée au montage... tout en diffusant la fameuse chanson pour ses 19.000 abonnés. 

"Ma chanson a malencontreusement été censurée! Heureusement, entre temps, j'ai tourné cette chanson pour que vous puissiez quand même la voir", a-t-elle écrit. 

D'après 20 minutes, Laura Laune avait été invitée par France 2 à se produire pour une séquence humoristique. En préambule de la vidéo publiée sur le Web, celle qui a remporté la saison 12 de La France a un incroyable talent raconte qu'on lui avait demandé d'écrire "une petite chanson sur le thème d'une déclaration d'amour à la France." Elle explique ensuite qu'après avoir appris qu'elle serait coupée au montage, elle a décidé de publier elle-même le morceau. Commence alors l'enregistrement, réalisé pour les besoins du DVD de son spectacle.

Humour noir et gilets jaunes

Les paroles, adressées à la France, changent de ton après quelques vers: "Pute, pute, pute, en fait t'es qu'une grosse pute, la Terre entière te passe dessus", clame-t-elle, sous les rires du public, faisant référence aux touristes qui viennent découvrir l'Hexagone. 

La comédienne poursuit ses vannes sur des sujets très actuels. Elle chante notamment "Pays des lumières soi-disant (...) les seuls Français qu'j'ai vus brillants, c'étaient des gilets jaunes en feu sur les Champs" ou plaisante sur les politiciens français qui "finissent dans une cellule". Elle estime par ailleurs, puisque la France autorise "le mariage posthume" alors que le mariage pour tous a été difficilement adopté, que "visiblement, ici, vaut mieux être mort que d'être pédé".

Pas de censure pour France 2

Le caractère humoristique des paroles est renforcé par le contraste entre le sérieux des thèmes abordés et les notes joviales de la chanson. Si la comédienne parle de censure, France 2 explique à 20 minutes que le tournage, qui avait duré quatre heures, devait simplement être raccourci: "Comme pour toute émission, des coupes ont été faites pour ramener le programme à deux heures quarante. La priorité étant de conserver les passages de tous les candidats."

Benjamin Pierret