BFMTV

Le Grand Journal: pour sa première, Victor Robert évoque "le siège éjectable" qu'il occupe

-

- - Capture d'écran LGJ

Le talk-show a fait sa rentrée ce lundi soir sur Canal+. Dès les premières minutes, son nouvel animateur a fait savoir qu'il était conscient de la fragilité de sa position.

"Je suis heureux d'être assis sur ce fauteuil mythique, bien qu'éjectable". C'est par ces mots, relativement pessimistes, que le nouvel animateur du Grand Journal de Canal+, Victor Robert, a inauguré la première émission de cette nouvelle saison.

Le journaliste, qui présentait le JT lors de la saison dernière, a également tenu à saluer "amicalement, très amicalement" ses prédécesseurs - en tête de laquelle, on imagine, Maïtena Biraben, avec laquelle il a travaillé une année durant et qui a été remerciée après seulement une saison en raison de mauvaises audiences. Avant elle, Antoine de Caunes, Daphné Bürki et Michel Denisot s'étaient succédé sur ce fauteuil très convoité. Ce dernier avait d'ailleurs souhaité, quelques heures plus tôt, bonne chance à son successeur. 

Autour de Victor Robert, les téléspectateurs ont pu découvrir une toute nouvelle clique d'animateurs, parmi lesquels l'ex i-Télé Alice Darfeuille, le musicien André Manoukian et la journaliste transgenre Brigitte Boréale. Ils ont également fait connaissance avec Ornella Fleury, une comédienne de 29 ans qui tiendra le rôle de l'éternelle Miss Météo. 

À noter: Victor Robert a tout de même souhaité conclure l'émission sur une note d'espoir en affirmant: "Le Grand Journal n'est pas mort, il respire encore". 

C.R.