BFMTV

L'expert de la BBC s'explique sur son direct interrompu par ses enfants

L'expert de la Corée, interrompu pendant son duplex sur la BBC par l'intervention de ses enfants, raconte en famille comment il a vécu l'incident.

"D'habitude, on ferme la porte". Le professeur Robert Kelly, éminent spécialiste de la Corée, devenu du jour au lendemain une star du web après l'intervention hilarante de ses enfants pendant un de ses duplex avec la BBC, s'est expliqué sur cet épisode dans le Wall Street Journal et sur la BBC.

Diffusée le 10 mars, la vidéo de son intervention à la télévision britannique est devenue virale en quelques heures, elle a été vue plus de 85 millions de fois, a inondé les réseaux sociaux, occupé et fait rire les internautes qui l'ont visionnée en boucle. La comique irruption des deux marmots turbulents, intrusion du quotidien dans la sphère professionnelle, et celle de la mère qui vient les récupérer en catastrophe, a littéralement passionné les foules.

Sonnés par l'ampleur du phénomène

Après s'être enfermée chez elle, avoir coupé le téléphone et s'être tenue loin des réseaux sociaux, un peu sonnée par l'ampleur du phénomène, la famille Kelly a décidé de livrer son témoignage sur les coulisses du sympathique incident. Le professeur Kelly a donc oublié de fermer la porte de son bureau, dans son appartement de Busan, en Corée du Sud, où il vit avec femme et enfants, avant de démarrer son duplex par Skype avec la BBC.

"Dès qu'elle a ouvert la porte, j'ai vu son image à l'écran", explique Robert Kelly, livrant son sentiment lorsqu'il a vu débouler, d'abord la petite Marion, 4 ans, très enjouée (elle venait de fêter son anniversaire), puis le jeune James, âgé de 8 mois, dans son trotteur. "C'était un mélange de surprise et de gêne. Mais aussi d'amusement et d'affection. C'était quand même très mignon".

"C'était très drôle"

"C'est la première fois que ça nous arrive en six ans", rappelle son épouse, Kim Jung-A, qui était, en train d'enregistrer l'intervention de son mari, dans la pièce à côté. Mais elle n'a pas vu tout de suite que ses enfants étaient entrés dans le bureau. Elle raconte: "J'ai entendu qu'elle [ndlr: sa fille] partait, mais je ne l'ai pas vue à proximité. Et puis j'ai vu la porte ouverte et c'était la panique".

"Ma femme s'en est très bien sortie pour gérer cette situation vraiment pas prévue, aussi bien que possible... C'était drôle. Si vous regardez la vidéo, vous pouvez voir que je lutte pour réprimer un fou rire. Ce sont de petits enfants et ça peut arriver".

"Je ne suis pas la nounou"

La famille a également raconté l'aventure à la BBC, évoquant l'angoisse de s'être "complètement grillée" auprès d'elle. Puis la chaîne, sentant le potentiel viral, leur a demandé si elle pouvait diffuser la vidéo. Ils ont fini par accepter, sans se douter du succès qu'allait connaître la séquence. "J'ai fait une petite erreur qui a fait de ma famille une star sur YouTube. C'est un peu ridicule", relève Robert Kelly.

Interrogés sur la polémique qui a agité la Toile, le fait que certains ont pris la jeune mère pour la nourrice, parce qu'elle est coréenne, Jung-A répond avec le sourire: "Les gens aiment se disputer sur ce genre de sujets. Je ne suis pas la nounou. Donc j'espère qu'ils arrêteront de discuter de ça".

Magali Rangin