BFMTV

Hollande au secours de Valls, le vent d'Obama, une bavure policière aux USA : les vidéos les plus vues de la semaine

Pour ne rien manquer des images fortes, retrouvez le palmarès des cinq vidéos les plus vues qui ont marqué la semaine.

1 - Valls annonce le plafonnement des indemnités prud'homales pour licenciement abusif

La mesure ne concerne ni les grandes entreprises ni les "atteintes graves au droit du travail". Manuel Valls a annoncé mardi le plafonnement des indemnités prud’homales accordées aux salariés licenciés sans cause réelle et sérieuse. Modulé en fonction de "la taille de l’entreprise et l’ancienneté du salarié licencié", ce dédommagement encadré ne passe pas du côté de l’aile gauche du PS. La mesure "donne le sentiment que ce gouvernement a complètement perdu ses repères", a notamment réagi le député frondeur Christian Paul, candidat malheureux à la présidence du PS le mois dernier.

2 – Texas : un policier menace des ados noirs avec son arme en pleine fête

Un dérapage raciste de plus dans la police américaine ? Une vidéo diffusée samedi 6 juin montre un policier violenter et menacer avec son arme des adolescents noirs à McKinney, une banlieue de Dallas, au Texas. Les forces de l’ordre ont été appelées par des voisins blancs qui voulaient faire partir les jeunes de la piscine publique du quartier. "Je suis calme", crie la jeune femme la plus maltraitée par le policier peu avant qu'il ne la propulse contre le sol.

Polémique après la mise en ligne de ces images. Le policier a été suspendu le temps de l'enquête. Près de 800 personnes ont organisé à McKinney une marche de protestation lundi soir contre les discriminations raciales. Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis sont confrontés à une multiplication des bavures policières à l’égard des minorités.

3 – L’explication de Hollande sur le voyage de Valls à Berlin pour la finale de la Ligue des champions

Zone de turbulence pour Manuel Valls depuis son voyage polémique samedi 6 juin avec un Falcon de la République à Berlin pour la finale de la Ligue des champions. Le président de la République, François Hollande, a tenté de voler à son secours lundi 8 juin depuis Elmau, en Allemagne, où il participait au G7: "Le Premier ministre avait une réunion avec l’UEFA", a déclaré François Hollande. Il s’agit donc d’un voyage officiel.

Mais la polémique est relancée dès le lendemain, mardi 9 juin, lorsque BFMTV révèle que le Premier ministre a voyagé avec deux de ses enfants. Manuel Valls finira par annoncer jeudi depuis La Réunion le remboursement de 2 500 euros du voyage, prix estimé des billets de ses fils dans une compagnie aérienne lambda.

4 – Nicolas Doze à deux doigts de s’endormir en plateau à l’évocation de la loi Macron

Séquence insolite lundi 8 juin sur BFMTV. Dans l’édition du midi-15 heures, l’éditorialiste économique Nicolas Doze a manqué de s’endormir à l’évocation de la loi Macron. Tout est parti d’une petite phrase de la chroniqueuse culture Candice Mahout: "Je vais vous réveiller grave. Muse un lundi, rien de tel pour commencer la semaine." Réponse du tac au tac du présentateur de la tranche, Ronald Guintrange: "Et pour se rendormir rien de mieux que la loi Macron et ses 18 000 articles." Nicolas Doze prend ses mots au pied de la lettre feint l’assoupissement. Fou rire sur le plateau.

5 – Quand Obama met un vent au Premier ministre irakien

Une approche ratée. Le Premier ministre irakien a tenté lundi au sommet du G7 en Allemagne de saluer Barack Obama. Mais le président américain, en pleine conversation avec la présidente du FMI Christine Lagarde et le président du Conseil italien Matteo Renzi, ne l’a tout simplement pas aperçu. Haider al-Abadi a alors entamé la conversation avec le traducteur de Barack Obama dans l’attente d’un signe du président américain. Mais ce dernier s’est levé sans remarquer sa présence. Pour se donner une contenance, le Premier ministre irakien a alors regardé sa montre.

Plus tard dans la journée, Haider al-Abadi a profité d’un tête à tête avec Barack Obama pour évoquer en privée leur stratégie commune pour lutter contre le groupe Etat islamique.

Jérôme Morin