BFMTV

France Télévisions dément l'arrêt de Faites entrer l'accusé et Un jour un destin invoquant un "malentendu"

Le siège de France Télévisions à Paris.

Le siège de France Télévisions à Paris. - Ludovic Marin - AFP

La suppression des émissions Faites entrer l'accusé et Un jour un destin, annoncée ce jeudi matin, en marge de la conférence de rentrée de France Télévisions est "un malentendu" selon la chaîne.

C'est un "malentendu". France Télévisions a démenti jeudi l'arrêt des magazines de France 2 Faites entrer l'accusé et Un jour un destin, invoquant un "malentendu" concernant leur avenir sur l'antenne.

En marge de la conférence de rentrée du groupe, la direction de France 2 avait indiqué que la chaîne allait cesser de diffuser les deux collections de magazines, tout en précisant qu'elles pourraient revenir sur une autre chaîne du groupe.

"C'est un malentendu, il n'est pas question d'arrêter Faites entrer l'accusé, ni Un jour un destin", a déclaré à l'AFP Takis Candilis, le numéro deux de France Télévisions, précisant qu'à la suite d'un changement de programmation, le groupe cherchait une solution pour continuer à diffuser les deux magazines sur France 2 à un autre horaire, ou éventuellement sur une autre chaîne.

France 2 diffusera en effet désormais deux films à la suite le dimanche soir, alors que les deux magazines étaient diffusés jusqu'ici ce jour-là en deuxième partie de soirée.

Affaires criminelles

La 18e saison de Faites entrer l'accusé avait été diffusée en début d'année.

Cette célèbre émission de France 2 décortique des affaires criminelles à coup d'interviews de policiers, enquêteurs, journalistes, avec une mise en scène particulière de son présentateur. Elle avait été animée de 2000 à 2011 par Christophe Hondelatte, avant qu'il ne passe la main à Frédérique Lantieri.

Un jour un destin en est quant à lui à sa douzième saison, dont la diffusion doit démarrer le 9 septembre avec un épisode consacré à Fabrice Luchini. Le magazine, présentée par le journaliste Laurent Delahousse, est une collection de portraits de personnalités françaises ou étrangères.

M.R. avec AFP