BFMTV

Cyril Hanouna minimise la sanction du CSA

Cyril Hanouna, en juin 2016.

Cyril Hanouna, en juin 2016. - Joël Saget - AFP

L'animateur de Touche pas à mon poste!, dont le canular homophobe vient de coûter 3 millions d'euros à C8, n'a pas tardé à réagir.

La réaction n'a pas tardé. Quelques minutes après l'annonce de l'amende de 3 millions d'euros infligée par le CSA à la chaîne C8 pour la diffusion d'un canular homophobe dans l'émission Touche Pas à Mon Poste, Cyril Hanouna a tweeté. Relativisant la décision du gendarme de l'audiovisuel, l'animateur a ainsi commenté: "Bon bah les chéris, le truc le plus important à retenir c'est qu'on sera à l'antenne le 1er septembre pour une nouvelle saison de ouf!!"

Une des plus fortes amendes jamais infligées

Aussi sévère soit-elle, la sanction n'est pas allée jusqu'à la suspension. La chaîne s'était préparée au pire, anticipant la suspension temporaire de son émission phare. Selon Le Parisien, C8 planchait même sur un "plan B" pour remplacer l'émission à la rentrée.

L'amende de 3 millions d'euros est donc un moindre mal, même si elle suit une précédente sanction du CSA, pour d'autres polémiques dans TPMP. L'émission a en effet été privée de publicité pendant trois semaines. Le manque à gagner publicitaire de la sanction est estimé entre 2 et 2,5 millions d'euros, selon une source proche du dossier citée par l'AFP.

"Traitement inéquitable"

C'est la troisième fois que le CSA sanctionne l'émission de Cyril Hanouna. C8 a immédiatement fait part de son intention de déposer un recours, dénonçant un "traitement inéquitable et discriminatoire" et "renouvelant son incompréhension relative à l'acharnement du CSA sur son programme-phare".

"La décision du CSA fragilisera, de nouveau, l’équilibre économique du groupe Canal qui est le principal soutien financier de la création française et du sport notamment", argue encore le groupe audiovisuel dans un communiqué.

Cette amende est l'une des plus fortes jamais infligées par le CSA, dont la sanction la plus lourde, une amende de 30 millions de francs (environ 4,5 millions d'euros), avait été imposée à TF1 en 1992 pour non respect de ses quotas d'œuvres de diffusion en français.

En juin dernier, après la précédente sanction du CSA - la suspension de la publicité pendant trois semaines - C8 avait réclamé au gendarme de l'audiovisuel 13 millions d'euros et déposé deux appels devant le Conseil d'Etat. L'animateur avait, lui, proposé de maintenir la publicité et de reverser les fonds à des associations de défense des homosexuels.

L'émission de Cyril Hanouna reviendra à la rentrée, avec une formule différente et une volonté visible de montée en gamme.

Magali Rangin