BFMTV

Affaire Morandini: la rédaction d'iTELE vote la grève à 84% des voix

L'animateur Jean-Marc Morandini lors de la conférence de presse qu'il a donnée à Paris le 19 juillet 2016.

L'animateur Jean-Marc Morandini lors de la conférence de presse qu'il a donnée à Paris le 19 juillet 2016. - Georffroy Van der Hasselt - AFP

Pour protester face à l'arrivée ce lundi de Jean Marc Morandini sur leur antenne, les journalistes d'iTELE ont décidé de se mettre en grève. Celle-ci a été votée avec 84% des voix (114 votes pour, 4 contre et 17 abstentions. Elle commencera à 11h, durera 24 heures et sera reconductible.

Le 7 octobre, Canal+ a annoncé que l'animateur Jean-Marc Morandini rejoindrait "comme prévu" la chaîne iTELE, pour y animer à partir du 19 octobre une émission. Intitulé Morandini Live, le programme est un "magazine consacré aux médias avec interviews, débats et infos liés à l'actualité du secteur".

Un bras de fer interne 

L'annonce avait surpris alors que le groupe expliquait il y a plusieurs semaines, que Jean-Marc Morandini avait été rayé de la grille de la chaîne d'info, "compte tenu de la gravité des faits qui lui sont reprochés". Le 23 septembre dernier, l'animateur a été mis en examen pour corruption de mineurs à l'issue de 48 heures en garde à vue, au cours desquelles il a été entendu par la Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire de Paris.

Le mardi 11 octobre, les journalistes de la rédaction ont voté à 92,2% une motion de défiance contre leur direction (la deuxième en quatre mois), après l'annonce de l'arrivée prochaine de l'animateur, mis en examen pour "corruption de mineur aggravée", a fait savoir la Société des journalistes (SDJ). 

L'animateur avait alors répondu dans une tribune publiée sur le site du Monde, demandant à ses confrères de bien vouloir le laisser travailler. La chaîne a depuis, ouvert une "clause de conscience" pour les journalistes qui ne souhaitent pas travailler avec l'animateur et préfèrent partir.

Romain Iriarte