BFMTV

Pourquoi la reine ne portait-elle pas sa couronne lors de son discours? La question qui agite les Britanniques

La reine prononçant un discours devant le Parlement le 14 octobre 2019.

La reine prononçant un discours devant le Parlement le 14 octobre 2019. - Tolga Akmen - Pool - AFP

Fait rarissime, lundi, pour son traditionnel "Queen's speech" face au Parlement, la reine avait troqué sa couronne contre un diadème.

Shocking. Pour son traditionnel "queen's speech" - le discours de la reine - lundi, la souveraine n'arborait pas sa lourde couronne, mais un diadème couvert de diamants. 

Il n'en fallait pas plus pour que la presse britannique s'interroge. "La reine portait le diadème d'Etat lors du discours de la reine aujourd'hui. C'est seulement la troisième fois qu'elle ne porte pas la couronne impériale d'Etat depuis 1952", a ainsi tweeté une correspondante du Sun.

La BBC consacre également un article à cette question, rappelant que la couronne, conçue pour couronnement du roi George VI, le père d'Elizabeth, est ornée de 3.000 diamants, 17 saphirs, 11 émeraudes, et 270 perles, sans compter les gros cailloux qui la surmontent - un diamant, un rubis et un saphir, devant et derrière. Et qu'elle pèse plus d'un kilo.

"Si l'on baissait la tête, le cou se briserait"

La reine évoquait ainsi le problème l'année dernière dans un documentaire de la BBC, confiant que lorsque l'on porte cette couronne:

"On ne peut baisser la tête pour lire un discours, il faut relever le texte devant ses yeux. Parce que si l'on baissait la tête, le cou se briserait et la couronne tomberait". 

L'absence de couronne n'a pas échappé non plus au Daily Mail, qui y voit une "rupture avec la tradition", mais suppose également que l'objet commence à peser lourd sur la tête de la souveraine nonagénaire. 

La couronne, à défaut d'être perchée sur le royal crâne, était posée sur un petit coussin à côté de la reine. Hormis la couronne, donc, Elizabeth II arborait tous les signes de la monarchie: de la très longue cape de velours, hermine et dentelle dorée, au massif collier de l’ordre de la Jarretière.

Ce discours à la chambre des Lords marque le début de l'année parlementaire en Grande-Bretagne et établit le calendrier du gouvernement. Cette cérémonie existe depuis 1852, après que le palais de Westminster, détruit par le grand incendie qui a ravagé la ville en 1834, eut été reconstruit.

Ce "Queen's speech", marqué par Brexit, était tout de même le 65e que tient Elizabeth - sur le trône depuis maintenant plus de 67 ans. La reine y a défendu la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, assurant: "la priorité de mon gouvernement a toujours été d'assurer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 octobre".

Magali Rangin