BFMTV

Elizabeth II et Victoria, le match des reines

La reine Victoria en 1882 et la reine Elizabeth en 2015.

La reine Victoria en 1882 et la reine Elizabeth en 2015. - Alexander Bassano - Domaine public - Suzanne Plunkett - AFP - Montage BFMTV

La reine Elizabeth bat ce mercredi le record de longévité sur le trône d'Angleterre, détenu jusqu'ici par son aïeule Victoria. BFMTV.com s'est livré à un petit match des reines.

Dans quelques heures, le record sera battu. Elizabeth II va éclipser, ce mercredi 9 septembre, le record de longévité de son aïeule, la reine Victoria, avec 63 ans, 7 mois et 2 jours. Et si elle a encore un peu de chemin à parcourir pour rejoindre les 82 ans de règne de Sobhuza II, ancien roi du Swaziland, elle devient tout de même la monarque au règne le plus long. Nous nous sommes lancés dans un petit comparatif entre Victoria et Elizabeth, au style, forcément, assez différent.

> Révolution industrielle vs révolution numérique

Victoria incarne un empire britannique à l'apogée de sa puissance, en pleine révolution industrielle. Emergent d'un Londres brumeux quelques images de l'époque victorienne: la silhouette de Jack l'éventreur ou celle de Sherlock Holmes. Car si la révolution industrielle a apporté le progrès, elle est aussi synonyme notamment dans les villes, de misères sociales, mêlant criminalité et prostitution, comme dépeintes par Charles Dickens.

Elizabeth II a, elle, dû négocier le tournant du siècle, après avoir connu, dans sa jeunesse, la Seconde Guerre mondiale. Elle a vécu la folle accélération des moyens de communication et de locomotion, la naissance d'Internet. Elizabeth II a ainsi envoyé son premier e-mail en 1976 depuis une base militaire et son premier tweet en 2014, depuis le Science Museum. Son couronnement en 1953 a été retransmis à la télévision dans le monde entier.

La reine et Philip au moment du couronnement.
La reine et Philip au moment du couronnement. © AFP

> Amour

Victoria était destinée à son cousin germain, Albert de Saxe-Cobourg, qui, coup de chance, lui a tout de suite tapé dans l'oeil. "Sans lui, tout perd son intérêt", a-t-elle écrit dans son journal, paraphrasant Lamartine. D'ailleurs, elle ne s'est jamais remise de la mort de son cher Albert, qui a eu le temps de lui faire neuf enfants, avant de mourir à 42 ans de la fièvre typhoïde. Elizabeth est, elle aussi, tombée raide dingue de son cousin (au 3e degré), le beau Philip Mountbatten. Tous deux sont des arrière-arrière-petits-enfants de Victoria. Ils sont mariés depuis près de 68 ans et n'ont eu "que" quatre enfants.

La reine Elizabeth II et son époux Philip, en juin 2015.
La reine Elizabeth II et son époux Philip, en juin 2015. © Ben Stansall - AFP

> Famille

Victoria était surnommée, la "grand-mère de l'Europe". Et de fait, les réunions de famille devaient plutôt ressembler à une réunion du G8. Ses petits-enfants n'étaient autres que George V, roi d'Angleterre (grand-père d'Elizabeth II); Guillaume II, empereur d'Allemagne; Alexandra, épouse de Nicolas II, tsar de Russie; Maud, reine de Norvège; Marie de Roumanie ou encore la reine Victoria Eugénie d'Espagne (grand-mère de Juan Carlos).

Pour rencontrer les petits enfants d'Elizabeth, il suffit de feuilleter la presse people. Comme le prince Harry, dont les frasques (croix gammée ou strip tease) font les délices des tabloïds. Ou les princesses d'York, Béatrice et Eugénie, filles de la très distinguée Sarah Ferguson et d'Andrew, véritables professionnelles de la jet-set. Heureusement que William, le fils de Charles, redore le blason de la famille, avec ses deux bambins, George et Charlotte.

Victoria, Albert et leurs neuf enfants, en 1857
Victoria, Albert et leurs neuf enfants, en 1857 © Domaine public

> Popularité

La monarchie a sérieusement vacillé sous le règne de Victoria. Il faut dire qu'elle a un peu délaissé le job de reine, tout à son veuvage douloureux. A tel point que les républicains se demandaient ce qu'elle faisait de leurs impôts. Mais la maladie de son fils, le futur Edward VII, qui a failli mourir de la fièvre typhoïde comme son père, a contribué à renforcer sa popularité, tout comme l'attentat auquel elle a échappé en 1872. Ainsi au moment de son jubilé de diamant, pour les 60 ans de son règne, en 1896, sa popularité était entièrement restaurée.

Elizabeth II a su, tout en restant très à cheval sur les traditions, dépoussiérer un peu la monarchie. Ainsi, depuis 1993, la famille royale paie des impôts et son train de vie, qui reste fastueux, a été réduit. Sans réellement être ébranlée, la monarchie britannique a également subi, dans les années 90, le contre-coup des divorces successifs de Charles et Diana, puis d'Andrew et Sarah Ferguson, et enfin de la mort de Diana.

Elizabeth n'a pas toujours été une petite vieille dame en tailleur rose. La voici en 1951, un an avant son couronnement.
Elizabeth n'a pas toujours été une petite vieille dame en tailleur rose. La voici en 1951, un an avant son couronnement. © AFP

> Corgis vs loulous de Poméranie

Si Elizabeth II est gaga de ses corgis, Victoria a demandé que l'on pose sur son lit de mort, son loulou de Poméranie favori, Turri. Mais alors qu'Elizabeth a toujours été fidèle à la même race de chiens, Victoria a eu un King Charles Spaniel dans son enfance et aimait également les lévriers et - dans un autre genre- les mastiffs.

> Dress code et lifestyle

Inconsolable à la mort de son cher Albert, Victoria n'a plus porté que du noir jusqu'à la fin de sa vie. Quarante ans de veuvage, c'est long. D'autant que la reine a vécu comme une recluse, se retirant de la vie publique et vivant au château de Balmoral, dans les Highlands et dans l'île de Wight, plutôt qu'à Londres.

La reine Elizabeth II, elle, a la bougeotte. Depuis le début de son règne, en 1952, elle a visité 116 pays, ce qui fait d'elle la souveraine qui a le plus voyagé. Elle arbore en toutes circonstances, ou presque, une garde-robe arc-en-ciel des plus réjouissantes. Assortissant toujours son chapeau à ses tenues, roses, bleues, vertes, mauve, jaunes...

Elizabeth II en juin 2014.
Elizabeth II en juin 2014. © Yui Mok - AFP

> Attentats

David Cameron a annoncé ce mardi, qu'un attentat de l'Etat islamique, dirigé contre la reine Elizabeth avait été déjoué. Victoria a, elle, échappé à huit tentatives d'assassinat, dont certaines, à l'arme à feu. En 1981, un homme a réussi s'introduire dans les appartements d'Elizabeth.

> Empire

Elizabeth II règne sur 140 millions de personnes dans les 15 pays du Commonwealth. Pas mal, mais bien moins que Victoria, dont l'empire réunissait à l'époque, comme le rappelle le Guardian, un quart de la population mondiale, soit 450 millions de sujets. Et elle était en plus impératrice des Indes.

> Cinéma

Helen Mirren s'est glissée dans la peau de la reine Elizabeth II, dans The Queen et Judi Dench, dans celle de Victoria (La dame de Windsor). Abonnée aux reines, l'actrice a aussi incarné Elizabeth I dans Shakespeare in love.

Plus récemment, Emily Blunt a interprété dans Victoria: les jeunes années d'une reine une jeune et jolie Victoria, face à un Rupert Friend énamouré, dans le rôle d'Albert.

Enfin Romy Schneider, avant d'être l'impératrice Sissi, a été une reine Victoria débutante dans Les jeunes années d'une reine.

Helen Mirren dans The Queen, de Stephen Frears.
Helen Mirren dans The Queen, de Stephen Frears. © Pathé Pictures International
https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Chef de service culture et people BFMTV