BFMTV

Lady Diana: le documentaire que ses proches tentent de faire interdire

Lady Diana à Washington, le 4 octobre 1990

Lady Diana à Washington, le 4 octobre 1990 - Kevin Larkin - AFP

Une chaîne anglaise s'apprête à diffuser des extraits d'entretiens, dans lesquels la princesse morte il y a 20 ans évoquerait les problèmes de son couple avec le prince Charles.

Il y a seulement quelques jours, les princes William et Harry ont ému la Grande-Bretagne en évoquant leur mère comme jamais auparavant. Dans Diana, Our Mother: Her Life and Legacy, un documentaire diffusé sur la chaîne anglaise ITV le 24 juillet, les deux frères ont parlé de Lady Di devant les caméras à l'occasion des 20 ans de sa mort, survenue le 31 août 1997 à Paris dans un accident de voiture. Mais un film d'un tout autre genre s'apprête à faire trembler l'Angleterre et la famille royale.

Prévu pour ce dimanche sur la chaîne Channel 4, Diana: in Her Own Words ("Diana d'après ses propres mots") promet de dévoiler un pan beaucoup plus privé de la vie de la princesse de Galles, à commencer par sa vie intime avec le prince Charles. Selon le Guardian, il s'agit de confessions enregistrées en 1993, dans le cadre d'un entraînement aux discours avec son coach spécialisé. Ces enregistrements ont déjà été diffusés aux États-Unis mais jamais en Grande-Bretagne, d'après le Daily Mail. À quelques jours de la diffusion du documentaire, des proches de Diana Spencer tentent de le faire interdire. 

"Une violation de sa vie privée"

Rosa Monckton, amie et confidente de Diana qui compte écrire à Channel 4, s'est confiée au Guardian:

"Cela n'appartient pas au domaine public. C'est une violation de sa vie privée et de celle de la famille. Je ne pense vraiment pas qu'elles devraient être diffusées. Les (cassettes) devraient être remises aux jeunes princes", estime-t-elle dans les colonnes du journal britannique.

Le média rapporte par ailleurs que Earl Spencer, le frère de la princesse disparue, chercherait également à faire interdire le programme, arguant qu'il heurterait William et Harry. La chaîne diffuseuse a confirmé au Guardian qu'elle est en contact avec Earl Spencer, mais insiste sur le fait que ces documents constituent : "une source historique importante."

Une "thérapie" exploitée

En plus d'évoquer ses rares rapports ("une fois toutes les trois semaines") avec le prince Charles en des termes peu élogieux ("Je me disais, vous savez, 'la barbe'"), la princesse fait état d'un amour hors mariage. Toujours selon le Guardian, Diana explique être "tombée profondément amoureuse" d'un autre à 24 ans, alors qu'elle avait déjà épousé le prince Charles, sans donner de nom. Beaucoup pensent qu'il s'agirait de Barry Mannakee, un agent de protection de la famille royale. 

Toutes ces confidences, au caractère étonnamment intime pour un entraînement oratoire, avaient valeur de "thérapie", comme l'explique Rosa Monckton:

"Nous étions proches à cette époque-là. C'était très mal de (la part du coach) de poser toutes ces questions orientées et c'était naïf (de celle de Diana) d'avoir accepté d'y répondre. Néanmoins, c'était comme une thérapie, et une thérapie doit rester privée."

Benjamin Pierret