BFMTV

La justice belge donne gain de cause à la fille cachée de l'ex-roi Albert, désormais princesse

Delphine Boel et l'ancien roi des Belges Albert II

Delphine Boel et l'ancien roi des Belges Albert II - ERIC Lalmand / Belga / AFP

L'artiste plasticienne de 52 ans portera le patronyme de Saxe-Cobourg, celui de la famille royale.

L'artiste belge Delphine Boël, reconnue récemment comme le quatrième enfant de l'ex-roi Albert II après un examen ADN auquel ce dernier a été contraint, aura désormais le titre de princesse, a tranché jeudi la justice belge.

Cette victoire devant la cour d'appel de Bruxelles, ultime étape d'un combat de sept ans, a été confirmée par l'avocat de Delphine Boël, Marc Uyttendaele, et une source judiciaire.

L'artiste plasticienne de 52 ans portera le patronyme de Saxe-Cobourg, celui de la famille royale, a précisé l'avocat.

Une paternité longtemps niée

Fin janvier 2020, l'ex-roi des Belges Albert II avait admis être le père biologique d'une fille née hors mariage. Une annonce faite à la suite d'un test ADN, après plusieurs années de procédure engagée par cette fille, Delphine Boël.

Delphine Boël, une artiste plasticienne belge de 51 ans, affirme être née de la longue liaison qu'a eue dans les années 1960 et 1970 sa mère, Sibylle de Sélys Longchamps, avec Albert, alors prince héritier, marié depuis 1959 à Paola Ruffo di Calabria. L'ex-roi avait toujours nié jusqu'à récemment cette paternité.

N.B. avec AFP