BFMTV

L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos Ier se retire de la vie publique

Juan Carlos Ier, le 1er avril 2018

Juan Carlos Ier, le 1er avril 2018 - Jaime Reina - AFP

Cinq ans après avoir abdiqué au profit de son fils, l'ancien souverain annonce qu'il n'honorera plus d'engagements publics à partir du 2 juin.

Cinq ans après avoir abdiqué, Juan Carlos Ier dit adieu à ses dernières responsabilités. L'ancien roi d'Espagne a annoncé ce lundi son projet de se retirer de la vie publique à partir du 2 juin prochain. Une demande formulée par le biais d'une lettre adressée à son fils, le roi Felipe VI, retranscrite par El País:

Aujourd'hui, je t'exprime ma volonté et mon souhait d'abandonner ce passé et de ne plus honorer d'activités institutionnelles (...) Je prends cette décision avec toute la tendresse et la fierté de père que j'ai pour toi, avec ma loyauté éternelle."

"Un moment solennel"

Juan Carlos Ier a accédé au trône en 1975 après la mort de Francisco Franco. Il a mené la transition du pays vers la démocratie, avant d'abdiquer en juin 2014 (il y a 5 ans presque jour pour jour). D'après le quotidien espagnol, Juan Carlos Ier pense à quitter la vie publique depuis son 80e anniversaire, le 5 janvier 2018. Les 40 ans de la Constitution espagnole, à la fin de cette même année, l'ont convaincu:

"Ce fut un moment solennel plein d'émotion pour moi qui m'a rappelé, avec fierté et admiration, le souvenir de tant de personnes qui ont contribué à rendre possible la transition politique et renouveler mon sentiment de gratitude permanente envers le peuple espagnol."

Fin de règne compliquée

L'ancien souverain a abdiqué en 2014 dans un contexte compliqué: l'image de Juan Carlos Ier a été entachée par plusieurs scandales dans les dernières années de son règne. En 2012, il avait dû présenter ses excuses au peuple espagnol après une coûteuse partie de chasse à l'éléphant au Botswana, alors que l'Espagne était en pleine crise économique. Surtout, les noms de sa fille cadette, Cristina d'Espagne, et de son gendre, Iñaki Urdangarin, avaient été cités dans une affaire de corruption. En 2017, Cristina de Bourbon a été relaxée et son mari condamné à de la prison ferme. 

Depuis qu'il a abdiqué, ses participations à des événements officiels ont été considérablement réduites, mais il a néanmoins continué à honorer un certain nombre d'engagements. El País compte ainsi 120 apparitions, 30 discours et neuf voyages officiels. 

Benjamin Pierret