BFMTV

Netflix va adapter Cent ans de solitude en série

Le romancier Gabriel Garcia Marquez.

Le romancier Gabriel Garcia Marquez. - Daniel Garcia - AFP

Netflix a acquis les droits du célèbre roman de Gabriel Garcia Marquez, Cent ans de solitude, jamais adapté à ce jour.

Netflix a acquis les droits du célèbre roman de Gabriel Garcia Marquez, réputé inadaptable, Cent ans de solitude. La plateforme de streaming compte ainsi en faire une série, comme elle l'a indiqué sur Twitter, en relayant cette annonce historique. 

"Netflix a acquis les droits du chef-d'oeuvre de Gabriel Garcia Marquez Cent ans de solitude. C'est la première et unique fois en plus de 50 ans, que sa famille autorise une adaptation à l'écran". 

Le romancier colombien, disparu en 2014 avait lui-même jugé son roman impossible à filmer, alors qu'un projet, produit par Harvey Weinstein, était dans les tuyaux. Le Nobel de littérature avait trouvé un moyen facétieux de décliner la proposition d'adaptation sur grand écran. Il avait exigé, selon Weinstein, de "tourner le livre entier, mais de ne sortir qu'un chapitre de 2 minutes par an, pendant 100 ans".

Netflix a donc réussi à convaincre les héritiers de l'écrivain.

"Netflix a été parmi les premiers à prouver que les gens sont plus disposés que jamais à voir des séries produites en langues étrangères sous-titrées", a expliqué, dans une interview au New York Times, Rodrigo Marquez, un des fils de l'écrivain, qui devrait être producteur exécutif de la future série.

Reste maintenant à trouver un réalisateur pour s'atteler à cette somme de la littérature. D'autres romans de Garcia Marquez ont été portés à l'écran, comme L'amour au temps du choléra, ou encore Chronique d'une mort annoncée

46 langues et 50 millions d'exemplaires

Le roman de Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel de littérature 1982, mort en 2014 à Mexico, raconte l'épopée d'une dynastie, la famille Buendia, et de son patriarche, José Arcadio Buendia, fondateur de la ville imaginaire de Macondo. Traduit en 46 langues, il a été vendu à quelque 50 millions d'exemplaires.

Le roman fut l'incarnation latino-américaine du courant littéraire connu sous le nom de "réalisme magique", également représenté par le Mexicain Carlos Fuentes et l'Argentin Adolfo Bioy Casares.

Magali Rangin avec AFP