BFMTV

Game of Thrones: pourquoi craignons-nous tant les spoilers?

"Game of Thrones", saison 7.

"Game of Thrones", saison 7. - HBO

Est-ce que spoiler c'est gâcher? Peut-on pardonner à ceux qui nous ont spoilé? En ce jour de retour de Game of Thrones, BFMTV.com fait un point sur le spoiler... garanti sans spoiler.

Il peut gâcher de belles amitiés, ruiner l'ambiance d'un open space en deux secondes et susciter des rancoeurs durables. Lui, c'est le spoiler. L'ennemi du fan de séries. Le retour de Game of Thrones, risque de ramener le sujet au coeur des discussions. Entre ceux qui fuient toute conversation sur la série, et ceux qui prennent un malin plaisir à dire ce qu'ils savent. Sans oublier que, compte tenu de l'heure de diffusion sur OCS, au beau milieu de la nuit, pour coller à la diffusion américaine, tout le monde ne l'aura pas regardée. Dans ces conditions, se risquer sur les réseaux sociaux exposera les fans au pire: découvrir des éléments importants de l'intrigue. Jon Snow pourrait très bien re-mourir et Daenerys se faire croquer par un de ses dragons. 

> Pourquoi le spoiler nous bouleverse-t-il tant?

Si certains réagissent avec philosophie à la divulgation les ressorts d'une intrigue avant de regarder une série ou un film, d'autres en sont malades.

Spoiler, c'est retirer du plaisir au fan, lui gâcher quelque chose, comme le dit si bien la "traduction" québécoise de spoiler, le mot-valise "divulgâcher". Pour Mélanie Bourdaa, docteure en Sciences de l'Information et de la Communication et maîtresse de conférences à l’Université Bordeaux Montaigne:

"Les séries télévisées contemporaines sont construites sur une forte continuité narrative et sur une diffusion hebdomadaire, qui engendrent des stratégies narratives telles le cliffhanger. Ces éléments entraînent une attente du côté des publics, qui participe de leur plaisir à suivre une série".

De quoi alimenter la créativité des fans, mais aussi les discussions entre fans, sur les réseaux sociaux. "Le spoiler vient littéralement gâcher cette attente, cette surprise future du scénario et cette créativité qui se niche dans les interstices de la diffusion", analyse l'universitaire. 

"Le 'spoilage' est perçu comme une violence forte. On vous retire un plaisir", analyse le sociologue Gérald Bronner dans Stratégie. ajoutant: "Cela dit toute la place de la narration dans notre société contemporaine, et la place incroyable que la fiction a prise dans notre cerveau".

> D'où vient le spoiler?

Si spoiler vient de l'anglais "to spoil", qui signifie à la fois gâter et gâcher, le terme anglais vient lui-même de l'ancien français espoillier (à l'origine du mot spolier (dépouiller, déposséder quelqu'un), qui dérive lui-même du latin spoliare (ruiner, piller). En anglais, en français ou en latin, on comprend bien l'idée de plaisir gâché. 

Bien sûr, le phénomène des séries télévisées, associé au Web et aux réseaux sociaux, ont accéléré les choses. Mais le spoiler ne date pas d'hier. 

"C’est Hitchcock qui le premier a utilisé ce terme autour de ses films à suspense pour éviter que les publics ne soient pas surpris par ses rebondissements scénaristiques, évoque Mélanie Bourdaa. Par exemple, pour éviter de gâcher le suspense de Psychose, il avait fait toute la promotion du film autour de son actrice principale, qui meurt assez rapidement."
Spoiler
Spoiler © -

> Le spoiler a-t-il une date de péremption?

Est-ce que révéler qui est le père de Luke Skywalker c'est spoiler? Ou peut-on considérer que passé un certain délai - le temps par exemple que le film ou la série devienne un classique - il est acceptable de divulguer des éléments que théoriquement tout le monde connaît? Pas vraiment. Car le spoiler est par définition immédiat, comme le souligne Mélanie Bourdaa.

"Cependant, chaque série peut être regardée à n’importe quel moment par les publics avec les dispositifs mis à leurs dispositions (DVD, rediffusion, rachat par les plateformes de streaming). Il est donc compliqué de mettre une date limite aux spoilers tant les publics visionnent les séries à des moments différents."

L'universitaire rappelle ainsi cette anecdote: le président américain Barack Obama avait demandé sur Twitter à ce qu’on ne lui spoile pas House Of Cards lorsque Netflix avait posté tous les épisodes de la première saison sur sa plateforme.

> Comment les studios luttent contre les spoilers

A voir l'énergie que déploient les studios - allant jusqu'à faire signer des clauses de confidentialité aux journalistes qui assistent aux avant-premières - on comprend l'importance que revêt pour eux les spoilers.

La volonté de cacher à tout prix les ressorts et autres revirements de situations frise parfois la paranoïa. On se souvient du mystère autour de l'identité de Dark Vador. Cela n'apparaissait pas dans le scénario, et l'acteur qui portait le costume avait une autre ligne de texte à dire, que le fameux "Je suis ton père". Seul Mark Hamill était au courant, pour pouvoir jouer de façon appropriée. 

Plus récemment, Nikolaj Coster-Waldau, qui incarne Jaime Lannister dans Game of Thrones, a confié que pour le tournage de la dernière saison, les acteurs n'avaient pas tous les dialogues. "Nous sommes tous équipés d’oreillettes dans lesquelles nous sont soufflées les dernières lignes de dialogue. Ce n'est pas une blague", a-t-il expliqué.

Et puis, preuve que HBO ne rigole pas du tout avec les spoilers, en 2016, le YouTubeur "Spanish spoiler", soupçonné d'avoir sources en interne tant ses prédictions étaient précises, a disparu de la plateforme.

Mais les studios ne sont pas toujours dans la répression et se montrent parfois plutôt joueurs, choisissant de "diffuser leurs propres spoilers, qui peuvent s’avérer être des fausses pistes sur l’intrigue", indique Mélanie Bourdaa. "C’est ce qu’avait fait par exemple les producteurs de la série Westworld avant la saison 2. Marvel avait posté également l’intégralité des dernières pages d’un comic book. Le buzz généré avait fait s’envoler les ventes du numéro."

> Les techniques des fans

Pour les fans qui voudraient, chaque lundi, éviter de se faire gâcher la vie par des trolls, sachez qu'il y a des solutions (sans aller s'installer dans une grotte). Il existe par exemple une extension du navigateur Chrome, intitulée Spoiler Protection 2.0, qui permet de cacher des contenus de Facebook, Twitter, Google que vous ne souhaitez pas voir. Twivo, autre extension chrome permet le même genre de blocage. Enfin, il existe une extension spéciale pour Game of Thrones, intitulée GameofSpoils, qui bloque tout contenu relatif à la série. 

https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Chef de service culture et people BFMTV