BFMTV

Retrait de Léa Salamé: Raphaël Glucksmann "bouleversé" par cet "acte d'amour incroyable"

Raphaël Glucksmann est candidat aux élections européennes.

Raphaël Glucksmann est candidat aux élections européennes. - Joël Sager - AFP

Raphaël Glucksmann déplore que Léa Salamé ne puisse pas continuer à exercer son métier de journaliste à la matinale de France Inter et dans l'Emission Politique de France 2.

"Un acte d'amour incroyable." Tête de liste du Parti socialiste aux élections européennes, Raphaël Glucksmann a réagi à la décision de sa compagne, la journaliste Léa Salamé, de se mettre en retrait le temps de la campagne. "Je n’ai pas l’habitude de parler de ma vie privée mais ça me bouleverse", a-t-il déclaré samedi sur le plateau de C l'hebdo sur France 5. Il précise:

"Je la connais, je sais qu’en plus, on n’a pas tout le temps les mêmes idées et qu’elle a toujours placé sa déontologie au-dessus de tout. Jamais, elle n’a été influencée par mes opinions dans la manière qu’elle a d’interroger les gens. Les auditeurs de France Inter ou les téléspectateurs ne savent toujours pas d’ailleurs quel est son parti pris politique dans la vie. Les Macronistes pensent qu’elle est anti-Macron, les anti-Macronistes pensent qu’elle est pro-Macron."

"J'ai du mal à savoir quelles sont ses opinions politiques"

Ce retrait, pour le philosophe, est un "acte d’amour incroyable, parce qu’elle a toujours placé le travail au-dessus de tout". Il déplore cependant qu'elle ne puisse pas continuer à exercer son métier de journaliste à la matinale de France Inter et dans l'Emission Politique de France 2:

"Je sais comment elle aurait mené ses entretiens si elle ne s’était pas retirée, je sais qu’elle aurait été parfaitement objective. Moi-même, encore aujourd’hui, j’ai du mal à savoir quelles sont ses opinions politiques."

La journaliste Audrey Pulvar, qui avait été confrontée à la même situation lors de sa relation avec Arnaud Montebourg, a critiqué sur Twitter le départ de Léa Salamé:

"En 2019, en France, on continue de reprocher à une femme les opinions politiques de son compagnon. Nous, pauvres petites choses si influençables, incapables de discernement? Cette mise à l’écart de Léa Salame est injuste et injustifiée."

Jérôme Lachasse