BFMTV

Quentin Tarantino laisse ses empreintes devant le Chinese Theater à Hollywood

Quentin Tarantino, le 5 janvier 2016

Quentin Tarantino, le 5 janvier 2016 - JBL - AFP

Le réalisateur de 52 ans a marqué un trottoir de Hollywood de ses empreintes de pieds et de mains, deux semaines après avoir fait son entrée sur le "Walk of Fame".

Deux semaines après avoir inauguré son étoile sur le "Walk of Fame" de Hollywood, le réalisateur américain Quentin Tarantino a figé dans le ciment ses empreintes de mains et de pieds, qui ornent depuis mardi le trottoir devant le mythique Chinese Theater à Hollywood (ouest des Etats-Unis).

"C'est quelque chose que j'ai voulu faire toute ma vie"

L'hommage coïncide avec la promotion de son dernier film, le western Les Huit salopards, sorti depuis peu et nommé dans trois catégories aux Golden Globes, qui seront décernés dimanche à Los Angeles.

"En fait, ce n'est pas tant que j'ai voulu faire ça toute ma carrière, j'ai voulu poser mes empreintes de mains et de pieds au Grauman Chinese Theater bien avant d'avoir une carrière, donc c'est quelque chose que j'ai voulu faire toute ma vie", a déclaré avec fierté le réalisateur de 52 ans.

"Quentin enthousiasme, laisse perplexe, surprend"

Laisser ses empreintes de mains et de pieds devant cette salle de cinéma est une vieille tradition hollywoodienne à laquelle se sont déjà pliées des milliers de stars. Quentin Tarantino était accompagné par l'acteur autrichien Christoph Waltz, qui a reçu deux statuettes pour ses rôles dans Inglourious Basterds (2010) et Django Unchained (2013), réalisés par Quentin Tarantino lui-même.

"Quentin déroute, enthousiasme, laisse perplexe, surprend, mais avant tout nous divertit, et nous voulons toujours plus de ces empreintes et toujours en 24 images par seconde", a dit l'acteur.

Le cinéaste a remporté l'Oscar du meilleur scénario avec Pulp Fiction (1995) et Django Unchained. Sa filmographie inclut les très remarqués Reservoir Dogs (1992), Jackie Brown (1997) et Kill Bill (2003 et 2004).

Romain Iriarte avec AFP